Grève : les hôteliers parisiens vont être aidés par Bercy

Grève : les hôteliers parisiens vont être aidés par Bercy
hôtellerie restauration grève réforme des retraites

Boursier.com, publié le jeudi 12 décembre 2019 à 09h40

Le gouvernement a décidé de réactiver les mesures d'aides fiscales et sociales, qui avaient déjà été accordées aux entreprises de l'hôtellerie-restauration après la crise des "Gilets jaunes".

Après la crise des "Gilets jaunes" qui ont plombé l'activité des professionnels du tourisme fin 2018, ce sont les grèves contre la réforme des retraites qui perturbent désormais le secteur. Pour les soutenir, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher ont annoncé la réactivation des mesures d'aides déjà déployées l'année dernière, à l'issue d'une réunion avec les organisations professionnelles.

"Les ministres ont décidé une réactivation des mesures d'étalement fiscales et sociales, de chômage partiel et le cas échéant d'autorisation d'ouverture le dimanche, en ciblant dans un premier temps l'Île-de-France et le secteur du tourisme, particulièrement impactés ces derniers jours", détaille le ministère de l'Economie dans un communiqué.

Pour rappel, les entreprises, qui avaient été confrontées à des difficultés de paiement en raison du mouvement des "Gilets jaunes", avaient pu demander des délais de paiement ou de remise d'impôt de leurs créances fiscales jusqu'au 30 avril dernier.

Baisse d'activité d'environ 30% pour les hôteliers

Depuis le 5 décembre, les professionnels du secteur se retrouvent encore une fois en difficulté. Interrogée par 'Le Figaro', l'Union des métiers et industries de l'hôtellerie (Umih), principale organisation patronale, affirme que les hôtels de la capitale ont accusé une baisse d'activité d'environ 30%, mais aussi de 40% pour les restaurateurs. Pour la seule nuit de jeudi, les réservations auraient également chuté de 30% à 40% en Île-de-France et à Paris.

Pour les professionnels des CHR, la #greve, qui vient d'être reconduite jusqu'à vendredi inclus est une catastrophe. Franck Delvau, Président de l'@UMIHParisIDF est en lien permanent avec @AgnesRunacher pour analyser la situation et demande la gratuité des terrasses en Décembre
- UMIH Paris-Idf (@UMIHParisIDF)

"L'année dernière, il y avait déjà les 'Gilets jaunes'. Nous sommes dans une situation critique sachant que le mois de décembre, si on le rate, on rate l'année puisque nos bilans s'arrêtent en décembre", a affirmé Laurent Duc, président de la branche hôtellerie française de l'Umih, au micro de 'RTL'.

D'autres mesures de soutien

Toujours pour les soutenir, Bercy a également annoncé la désignation d'un référent de haut niveau auprès du Directeur général des entreprises, pour travailler en lien avec les fédérations et les collectivités locales. Ils devront "définir les modalités d'information et d'accompagnement pertinentes des entreprises en fonction de l'évolution de la situation dans les prochains jours".

Le mouvement contre la réforme des retraites, qui pourrait bien être parti pour durer - l'intersyndicale ayant appelé à une nouvelle manifestation nationale le 17 décembre prochain -, a déjà affecté d'autres secteurs, tels que le commerce. D'après les chiffres de l'Alliance du Commerce, la seule journée du 5 décembre aurait entraîné un recul d'activité de 30% en moyenne dans les magasins.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.