Grève SNCF et RATP : tous les voyageurs doivent être remboursés selon Valérie Pécresse

Grève SNCF et RATP : tous les voyageurs doivent être remboursés selon Valérie Pécresse
audition-commission-senat-evasion-fiscale

Boursier.com, publié le jeudi 19 décembre 2019 à 11h00

La présidente de la région Île-de-France exige un remboursement intégral de tous les voyageurs pour chaque jour de grève. Une plateforme permettant aux usagers de se faire rembourser sera lancée en janvier.

Alors que le mouvement de contestation contre la réforme des retraites entame ce jeudi sa quinzième journée, la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse a pointé l'"immense galère" que doivent subir les Franciliens dans les transports en commun, indiquant que "c'est la première fois depuis 1995 que la SNCF et la RATP sont en grève en même temps".

Pour ces raisons, l'ancienne membre des Républicains a demandé sur 'RTL' aux deux groupes "de rembourser les voyageurs intégralement pour tous les jours de grève". Le mouvement ayant débuté le 5 décembre dernier, "ça fait la moitié d'un mois d'abonnement, complètement gâché par cette grève", a-t-elle ajouté.

Au début du mouvement de grève, la présidente de la région et d'Île-de-France Mobilités avait prévenu que "si le service minimum n'était pas assuré", elle demanderait le remboursement des voyageurs auprès de la RATP et de la SNCF Transilien.

100 millions d'euros le coût des 15 jours de grève

Or, cela n'a pas été le cas, selon elle. "Et qu'on ne m'oppose pas le fait que sur certaines lignes il y aurait du service de fait, car la vérité c'est que pour tous les voyageurs, le service minimum a été égal à quasi zéro", a-t-elle affirmé, ajoutant que "moralement", la RATP et la SNCF "le doivent aux voyageurs car c'est juste une souffrance inexprimable".

Même s'il faut attendre la fin du conflit pour établir un bilan, le coût pour deux semaines de perturbations de grève s'élèverait à "100 millions d'euros", selon ses estimations.

Lancement d'une plateforme de remboursement

A ce stade, la SNCF et la RATP n'ont pas répondu à la demande de la présidente de la région Île-de-France, n'excluant toutefois pas totalement "un dédommagement des usagers". Valérie Pécresse a par ailleurs indiqué qu'Île-de-France Mobilités compte mettre en place "une plateforme de remboursement", en janvier prochain, pour permettre aux voyageurs "dès le 1er janvier d'y demander le remboursement".

Mais pour ce faire, "il faut encore l'accord des opérateurs pour ce remboursement", selon elle. "Je demande à l'Etat, tutelle politique et économique de ces opérateurs, de faire ce geste", a-t-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.