Grèves : réservations et chiffre d'affaires en forte baisse à Paris

Grèves : réservations et chiffre d'affaires en forte baisse à Paris©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 décembre 2019 à 11h14

La région parisienne est bien plus touchée que le reste de la France, avec des pertes de chiffres d'affaires et de réservations dans les hôtels, les restaurants, mais aussi dans les salles de spectacle.

Restaurateurs, traiteurs, hôteliers... Les chiffres sont "inquiétants" pour ces professionnels, alors que la grève contre la réforme des retraites bloque une partie de la France, et surtout la région parisienne, à deux jours de Noël. Sur Paris, on observe "des pertes de réservations de 50%, des pertes de chiffre d'affaires de 30% dans certains hôtels", a détaillé la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher, lundi matin sur RTL.

Le commerce reste "timoré" en province, alors qu'il devrait battre son plein en cette période de fêtes, a indiqué la secrétaire d'Etat, mais "les blocages ne se manifestent pas de la même façon". La capitale est donc davantage touchée, les touristes annulant leurs séjours "au fil de l'eau", de crainte notamment de ne pas pouvoir se déplacer avec la grève dans les métros et les bus. Les salles de spectacles aussi accusent le coup. "Non seulement il y a des gens qui ne se présentent pas - ça c'est du chiffre d'affaires qui n'est pas perdu - mais surtout les gens ne réservent pas et ça c'est beaucoup plus inquiétant", a expliqué Agnès Pannier-Runacher.

Problèmes de trésorerie

Certains commerçants risquent de se retrouver à court de trésorerie, et dans les cas les plus extrêmes, de mettre la clef sous la porte. "Nous avons réactivé depuis le 10 décembre les dispositifs qui avaient très bien marché pendant la crise des 'Gilets jaunes' (...). On leur propose de repousser le paiement des échéances fiscales et sociales". Ainsi, 300 millions d'euros de trésorerie ont été proposés sous forme de cotisation sociale et 100 millions sous forme d'impôts l'année dernière, à la même période en 2019, a-t-elle rappelé. Elle a demandé aux banques de "faire preuve de bienveillance avec les commerçants" qui souffrent de problèmes de trésorerie.

"J'ai un message pour les Français : c'est vraiment le meilleur moment pour consommer responsable. Allez chez vos commerçants de proximité, allez faire vos dernières courses en bas de chez vous, vous allez leur rendre un fier service", a déclaré Agnès Pannier-Runacher.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.