Griveaux n'est pas opposé à un report de l'âge de départ à la retraite

Griveaux n'est pas opposé à un report de l'âge de départ à la retraite©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 mars 2019 à 13h50

Le porte-parole du gouvernement a affirmé que le sujet était à la concertation alors que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a de son côté déclaré que ce débat sensible n'était pour le moment pas sur la table des négociations.

Et si l'âge de départ à la retraite était finalement repoussé ? C'est une question qui se pose actuellement alors que les consultations du grand public pour le Grand débat national sont terminées et que la réforme des retraites doit être présentée avant l'été.

Un sujet qui est à la concertation

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a assuré mardi que ce sujet hautement sensible n'était pas "sur la table des négociations", et pourtant, sur RTL mercredi, Benjamin Griveaux n'a pas exclu un report éventuel de l'âge légal de départ à la retraite.

"C'est une question qui est à la concertation", a-t-il assuré. "Nous n'avons pas l'habitude de fermer les concertations en pleine concertation, ce n'est pas une bonne méthode de gouvernement", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

E.Macron avait promis de ne pas y toucher

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était engagé à ne pas toucher à l'âge de départ dans le cadre de sa future réforme visant à unifier les régimes de retraite. Pourtant, alors que la contestation sociale fait rage depuis mi-novembre avec le mouvement des "Gilets jaunes", le gouvernement réfléchirait donc à ce changement, dans un dossier qui est actuellement entre les mains de Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire à la réforme des retraites.

Une harmonisation des différents régimes

Pour répondre aux mieux aux attentes des Français, le gouvernement avait lancé une grande consultation sur internet. Après cinq mois, les résultats avaient été dévoilés fin 2018. Globalement, les participants ont approuvé l'idée du président de la République de mettre en place un régime universel afin d'harmoniser les 42 régimes existants.

Nombreux sont aussi les Français qui évoquent un minimum retraite décent financé grâce à des taxes sur les plateformes internet et robots. De son côté, le Premier ministre s'est dit prêt la semaine dernière à examiner la possibilité de réindexer les retraites sur l'inflation en 2020, en particulier les "petites retraites"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.