Hésitante à l'ouverture, Wall Street démarre en hausse

Hésitante à l'ouverture, Wall Street démarre en hausse
Un drapeau flotte devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 31 août 2020

AFP, publié le mercredi 21 octobre 2020 à 16h06

La Bourse de New York a commencé en modeste hausse mercredi, guettant toujours un éventuel accord entre républicains et démocrates sur un nouveau plan de relance économique aux Etats-Unis.

A 14H45, le Dow Jones avançait de 0,26% à 28.383,76 points, tandis que le Nasdaq progressait de 0,57% à 11.582,62 points. 

L'indice élargi S&P 500 grappillait 0,6% à 3.445,11 points.

La veille, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, avait gagné 0,40%. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, était monté de 0,33% et l'indice élargi S&P 500 avait progressé de 0,47%.

"Les actions américaines vont démarrer en sourdine mercredi alors que les investisseurs digèrent les résultats d'entreprises et continuent de suivre les progrès d'un projet de loi de relance budgétaire", ont estimé les analystes de Wells Fargo.

Les investisseurs guettaient en effet toujours mercredi la possibilité d'un compromis sur des aides économiques supplémentaires pour les entreprises et ménages américains avant l'élection présidentielle du 3 novembre.

La présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, en charge des négociations, s'était montrée optimiste la veille, indiquant que, malgré certains sujets toujours en discussion, le texte était en train d'être rédigé.

Mais le président républicain du Sénat, Mitch McConnell, aurait en privé conseillé aux républicains de ne rien conclure avec Nancy Pelosi avant l'élection présidentielle du 3 novembre.

Il s'oppose, depuis le début des négociations, au vote d'un plan de relance qu'il jugerait trop coûteux, estimant que 500 milliards de dollars sont suffisants.

Les investisseurs allaient aussi surveiller la publication, en début d'après-midi, du Livre Beige de la Banque centrale américaine (Fed), un rapport de conjoncture, qui va donner des détails sur la santé de la première économie mondiale.  

Netflix, dont le bénéfice a déçu mardi après la clôture, et qui connaît un ralentissement des abonnements, perdait 4,65% à l'ouverture, après avoir lâché déjà 1% la veille.

Le titre d'Alphabet, la maison mère de Google et YouTube, grimpait de presque 3% en dépit des poursuites du gouvernement pour abus de position dominante.

L'action Snap, propriétaire du populaire réseau social Snapchat, bondissait de 24,22% après avoir annoncé un boom de ses résultats trimestriels, dépassant largement les attentes des analystes. 

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine grimpait à un plus haut en quatre mois, à 0,8192% contre 0,7857% mardi soir, sur les espoirs d'un nouveau plan de soutien budgétaire.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.