Hésitante, Wall Street repart en légère baisse

Hésitante, Wall Street repart en légère baisse
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York) le 23 mars 2021

AFP, publié le jeudi 22 avril 2021 à 16h37

La Bourse de New York est repartie en légère baisse jeudi après l'ouverture, malgré un rebond la veille après deux jours de pertes.

La Bourse de New York est repartie en légère baisse jeudi après l'ouverture, malgré un rebond la veille après deux jours de pertes.

A 14H15 GMT, l'indice des valeurs vedette Dow Jones lâchait 0,34%. Le Nasdaq se repliait de 0,13% et le S&P 500 de 0,20%.

Mercredi, après deux jours de pertes, les trois indices avaient retrouvé des couleurs. Le Dow Jones était repassé au-dessus des 34.000 points, augmentant de 0,93% à 34.137,31 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait repris 1,19% à 13.950,22 points. Le S&P 500 avait avancé de 0,93% à 4.173,42 points.

"Les actions se négocient à la baisse à la suite de leur rebond de la veille, les marchés continuant de se débattre entre l'optimisme d'une forte croissance en 2021 et ce qu'implique l'augmentation des cas de Covid-19 dans certaines régions du monde", jugeaient les analystes de Schwab.

Les bons résultats d'entreprises du 1er trimestre, qui jusqu'ici ont la plupart du temps largement dépassé les prévisions des analystes, continuent pourtant d'être un vent favorable pour les marchés.

"Mais les investisseurs essayent de mesurer dans quelle mesure la réouverture de l'activité économique est déjà prise en compte dans les évaluations du marché", soulignait Art Hogan de National Securities.

Au rang des bonnes nouvelles, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé de façon surprise pour atteindre, à 547.000, leur plus bas niveau depuis le début de la crise sanitaire.

Ces chiffres sont un signe supplémentaire que la reprise économique est lancée aux Etats-Unis, où l'activité reprend progressivement, plus d'un Américain sur quatre étant désormais totalement vacciné. 

Mercredi, la Maison Blanche a affirmé que les Etats-Unis atteindront cette semaine l'objectif fixé par Joe Biden d'administrer 200 millions d'injections de vaccin contre le Covid-19 dans les 100 premiers jours de sa présidence.

Huit des onze secteurs du S&P 500 étaient dans le rouge, lestés par ceux de l'énergie et des matériaux qui perdaient plus de 1%.

Le titre d'American Airlines baissait de 1% après avoir annoncé une perte trimestrielle pourtant moins forte que prévu à 1,25 milliard de dollars sur un chiffre d'affaires en chute de 53% par rapport à la même période l'année dernière, juste avant la pandémie.

Le groupe de télécommunications AT&T grimpait en revanche de 3,44% après des résultats dépassant les attentes et surtout grâce à une hausse surprise de ses abonnés au téléphone mobile et à la chaîne en streaming HBO.

Les rendements sur la dette américaine à 10 ans étaient en léger repli à 1,54% contre 1,55% la veille.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.