Hôtels, cafés et restaurants : l'Etat prendra en charge 10 jours de congés payés par salarié

Hôtels, cafés et restaurants : l'Etat prendra en charge 10 jours de congés payés par salarié
Reconfinement, restaurants fermés

Boursier.com, publié le jeudi 03 décembre 2020 à 10h40

"Le gouvernement a retenu une aide économique ponctuelle et non reconductible ciblée sur les secteurs très impactés, avec des fermetures sur une grande partie de l'année 2020", a indiqué le ministère du Travail.

Ce coup de pouce était très attendu par les professionnels du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration. A l'issue d'une réunion en visioconférence avec les acteurs du secteur, la ministre du Travail Elisabeth Borne et le ministre délégué chargé des PME Alain Griset ont annoncé mercredi que l'Etat prendrait en charge 10 jours de congés payés pour les entreprises les plus lourdement impactées par la crise sanitaire.

"Le gouvernement a retenu une aide économique ponctuelle et non reconductible ciblée sur les secteurs très impactés, avec des fermetures sur une grande partie de l'année 2020", indique un communiqué.

Cette aide doit permettre "d'apporter un soutien aux professionnels qui rencontrent des difficultés pour faire face aux congés payés accumulés en période d'activité partielle". Elle concerne également l'événementiel, les discothèques ou encore les salles de sport.

Deux critères

L'Etat prendre ainsi en charge 10 jours de congés payés par salarié, qui seront pris obligatoirement entre le 1er et le 20 janvier. "Pour le versement de cette aide, le Gouvernement utilisera les circuits de paiement de l'activité partielle via l'Agence de services et de paiement (ASP)", détaille le ministère du Travail.

Pour bénéficier de cette aide, les entreprises devront répondre à l'un ou l'autre des critères d'éligibilité suivants : "l'activité a été interrompue partiellement ou totalement pendant une durée totale d'au moins 140 jours depuis le 1er janvier 2020", ou "l'activité a été réduite de plus de 90% (baisse du chiffre d'affaires) pendant les périodes en 2020 où l'état d'urgence sanitaire était déclaré".

Les professionnels satisfaits de l'accord trouvé

"Nous avons entendu les inquiétudes exprimées par certains professionnels de l'hôtellerie-restauration. Cette aide permettra aux salariés d'exercer leurs droits à congés payés dans le respect du code du travail et aux entreprises des secteurs les plus impactés par la crise de solder une partie de ces congés payés sans en supporter la charge", a estimé Elisabeth Borne.

"Les inquiétudes que nous remontaient nos chefs d'entreprise de toute la France ont été comprises par le gouvernement. Aucune entreprise ne doit disparaître à cause de la crise du Covid-19 et cette aide économique est un pas de plus dans l'amélioration des dispositifs économiques en faveur de notre secteur", ont affirmé les différentes organisations professionnelles (Umih, GNI, GNC, SNRTC et SNARR) dans un communiqué commun.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.