"Il ne faut pas avoir peur du télétravail", estime Olivier Véran

"Il ne faut pas avoir peur du télétravail", estime Olivier Véran
Olivier Véran, pour conclure le Ségur de la Santé...

Boursier.com, publié le lundi 28 septembre 2020 à 11h04

Le télétravail "est recommandé et très encouragé, dès que c'est possible pour les gens porteurs de maladie, dans les zones d'alerte renforcée et les zones d'alerte maximale", a affirmé le ministre de la Santé...

L'épidémie de Covid-19 reprend de l'ampleur, mais le télétravail recule... Face à la situation sanitaire, le ministre de la Santé Olivier Véran a exhorté les entreprises à avoir recours au télétravail, alors qu'un sondage Yougov, publié fin août, montre que la proportion de télétravailleurs est tombée de 27% à 15% des personnes en emploi suite au déconfinement en France.

"Il ne faut pas avoir peur du télétravail" pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a insisté le ministre, invité du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI dimanche. Le travail à domicile "est recommandé et très encouragé, dès que c'est possible pour les gens porteurs de maladie, dans les zones d'alerte renforcée et les zones d'alerte maximale", a-t-il expliqué.

"C'est une mesure importante et c'est une mesure efficace, dans le sens où le télétravail, cela fonctionne", a-t-il assuré, ajoutant toutefois que le gouvernement "ne peut pas être derrière chaque entreprise".

Négociations sur le télétravail acceptées par le patronat

"Il faut que le salarié qui reste chez lui puisse travailler", a toutefois prévenu la ministre du Travail Elisabeth Borne ce lundi sur 'BFMTV'. "On l'a vu au moment du confinement, on a vu des salariés qui étaient en télétravail, mais qui ne pouvaient pas réellement travailler... C'est important que leur activité puisse se poursuivre", a-t-elle expliqué.

La semaine dernière, le Medef, l'U2P et la CPME avaient finalement accepté d'ouvrir une négociation sur le télétravail, alors qu'ils y étaient opposés jusqu'alors. Un calendrier a été fixé afin d'établir un accord national interprofessionnel (ANI). Les deux prochains rendez-vous entre l'organisation patronale et les syndicats auront lieu le 3 novembre et le 23 novembre prochain.

Entre 200 et 300 accords

La CFDT, qui réclamait depuis le 11 septembre une promesse de négociation de la part du Medef, Force ouvrière et la CFE-CGC ont d'ores et déjà annoncé qu'elles seraient présentes. Pour rappel, les syndicats et le patronat s'étaient réunis mardi dernier pour valider un "diagnostic partagé" sur le télétravail.

Entre 200 et 300 accords de télétravail sont actuellement en pleine négociation, selon 'franceinfo', qui a interrogé Benoît Serre, qui suit de très près ce dossier. Selon le vice-président de l'ANDRH, l'association des directeurs de ressources humaines, un nombre considérable de salariés d'entreprises comme Danone ou Schneider Electric, seraient concernés...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.