"Impeachment" : les démocrates dévoilent les charges retenues contre Trump

"Impeachment" : les démocrates dévoilent les charges retenues contre Trump©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 10 décembre 2019 à 18h05

Les démocrates ont présenté deux charges contre le président, pour abus de pouvoir et obstruction, ce qui le rapproche d'un vote historique la semaine prochaine. Une "pure folie" pour l'intéressé...

Donald Trump devrait devenir le quatrième président de l'histoire des Etats-Unis à être confronté à une procédure de destitution... Les élus démocrates aux Etats-Unis ont officiellement présenté mardi les deux charges retenues contre le locataire de la Maison Blanche, qu'ils accusent d'abus de pouvoir et d'obstruction des travaux du Congrès.

La Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, se prononcera la semaine prochaine en séance plénière sur les deux articles de cette procédure d'"impeachment", c'est-à-dire de destitution. Si elle les adopte, ce qui est le plus probable, le Sénat, à majorité républicaine, sera chargé d'organiser un procès, susceptible de s'ouvrir en janvier.

"Personne, pas même le président, n'est au-dessus de la loi", a déclaré à la presse Jerrold Nadler, président de la commission des Affaires judiciaires de la Chambre des représentants.

Enquête sur le fils de Joe Biden

Dans le détail, les démocrates accusent Donald Trump d'avoir cherché à conditionner l'octroi d'une aide militaire à l'Ukraine et une visite à la Maison blanche du président ukrainien, Volodimir Zelenski, à l'ouverture d'une enquête sur les activités en Ukraine du fils de Joe Biden, son potentiel adversaire lors de la prochaine élection présidentielle en novembre 2020.

Les démocrates reprochent aussi à Donald Trump d'avoir entravé leur enquête en bloquant la transmission de documents et les témoignages de ses principaux conseillers mais aussi via des tentatives vaines d'empêcher d'autres dépositions et d'intimider des témoins.

Pure folie ?

La Maison blanche a réagi dans un communiqué mardi. Le président va répondre à ces fausses accusations au Sénat et compte bien être totalement blanchi, car il n'a rien fait de mal", écrit Stephanie Grisham, directrice de la communication.

Chercher à destituer un président qui n'a rien fait de mal lorsque le pays a une économie aussi forte, "c'est une pure folie politique!", s'indigne quant à lui l'intéressé sur Twitter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.