Inde: santé et infrastructures au centre du budget pour relancer l'économie

Inde: santé et infrastructures au centre du budget pour relancer l'économie
Un homme regarde sur son téléphone portable la retransmission de la présentation du budget annuel de l'Inde, à Calcutta, le 1er février 2021

AFP, publié le lundi 01 février 2021 à 12h02

L'Inde a dévoilé lundi un budget 2021-2022 mettant l'accent sur la santé et les infrastructures, alors que le gouvernement cherche à relancer une économie ravagée par la crise sanitaire et s'apprête à encaisser une contraction économique record cette année. 

Ce vaste pays de 1,3 milliard d'habitants a été durement touché par l'un des confinements les plus stricts au monde pour lutter contre la pandémie, accusant une chute de 23,9% de sa croissance en avril-juin et une contraction de l'économie de 7,7% prévue pour 2020-21. 

"Ce budget offre à notre économie toutes les chances dont elle a besoin pour relancer et accélérer le rythme d'une croissance durable", a affirmé la ministre des Finances Nirmala Sitharaman au Parlement lors de la présentation du budget annuel.

Ce budget consacre 30,6 milliards de dollars américains aux programmes de santé, soit le double inscrit dans le précédent, bien qu'il ait inclus 4,8 milliards de dollars dédiés à l'ambitieuse campagne contre le coronavirus pour vacciner 300 millions de personnes dans le pays d'ici juillet. 

Le secteur de la santé a longtemps souffert d'un sous-investissement chronique et, en 2017, le pays ne comptait que 0,8 médecin pour 1.000 habitants, soit à peu près le même niveau que l'Irak, selon la Banque mondiale. 

La troisième économie d'Asie souffrait déjà d'un net ralentissement avant même la pandémie. L'Inde est le deuxième pays le plus touché au monde par le Covid-19 avec plus de 10,7 millions de cas déclarés. 

Les infrastructures se taillent la deuxième plus importante part du budget, avec quelque 76 milliards de dollars US, soit une augmentation de 34,5% par rapport au précédent. Ces dépenses seront consacrées à de grands projets, notamment aux réseaux routiers et ferroviaires.  

Les désengagements de l'Etat -- de ses parts dans le transporteur national Air India et le plus grand groupe d'assurance du pays Life Insurance corporation, notamment --, l'aideront à lever 24 milliards de dollars, selon la ministre des Finances.

Mais la vente des deux entreprises publiques est déjà prévue depuis un certain temps et le projet d'introduction en Bourse de l'assureur a provoqué le départ de près de 100.000 employés l'an dernier.

Les prêteurs étant eux-mêmes aux prises avec une montagne de créances douteuses, Mme Sitharaman a annoncé que 2,74 milliards de dollars seraient mis de côté pour recapitaliser les banques d'État.

L'ensemble de ces dépenses va faire passer le déficit budgétaire à 9,5% du PIB pour l'exercice financier se terminant en mars, a précisé Mme Sitharaman, contre 3,5% prévus initialement. 

Le gouvernement prévoit d'emprunter 1,1 milliard de dollars supplémentaires pour financer le déficit, a-t-elle ajouté. Dans son rapport économique annuel, le gouvernement table sur une forte reprise, prévoyant une croissance de 11% au cours de l'exercice financier 2021-2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.