Industrie: Le Maire envisage de nouveaux allègements de la fiscalité

Industrie: Le Maire envisage de nouveaux allègements de la fiscalité
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire - ici à Paris le 27 mars 2018 - envisage une nouvelle diminution de la fiscalité des entreprises industrielles

AFP, publié le mardi 27 mars 2018 à 16h41

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé mardi avoir mis à l'étude une nouvelle diminution de la fiscalité des entreprises industrielles, au nom de l'amélioration de la compétitivité du secteur en France.

En matière de compétitivité, "beaucoup de progrès ont été faits, mais il reste du progrès à faire", a relevé le ministre, qui s'exprimait devant des journalistes à l'issue de l'inauguration du salon Global Industrie de Villepinte (nord de Paris) en compagnie d'industriels et de parlementaires.

"Au-delà de l'allègement des charges déjà engagé, au-delà de la transformation du Cice en allègement de charges définitif", le gouvernement veut étudier une réduction des "impôts de production qui pèsent encore trop lourd sur l'industrie française", a détaillé M. Le Maire.

La baisse des impôts de production - une série d'impôts locaux payés par les entreprises et qui s'ajoutent à l'impôt sur les bénéfices réalisés - constitue une des demandes de France Industrie, l'association porte-parole des industriels.

Mais le ministre a rappelé que les décisions devraient tenir compte de la "ligne très claire de réduction de la dépense publique".

M. Le Maire a aussi réaffirmé que "l'industrie est le futur de l'économie française". Cela va demander "de nouvelles compétences" comme des codeurs ou des développeurs, a-t-il observé, mais aussi toujours "un besoin important de chaudronniers, de soudeurs, des métiers qui peinent à recruter". 

De son côté, la secrétaire d'Etat, Delphine Gény-Stephann, a insisté sur l'importance d'améliorer la formation aux métiers industriels avec "des besoins extrêmement variés". 

"L'idée pour mieux y répondre, c'est de mettre la décision au plus près de l'entreprise et de la branche plutôt que d'avoir un système extrêmement centralisé et pas extrêmement efficace", a-t-elle remarqué lors de sa visite au salon en compagnie notamment du mathématicien et député Cédric Villani, qui doit remettre jeudi à l'exécutif un rapport sur l'intelligence artificielle.

Pour la secrétaire d'Etat, il faut "rendre le système plus efficace, le brancher vraiment sur les besoins des entreprises" et donner aux entreprises et aux branches "les moyens d'orienter les qualifications en fonction de ce qu'elles perçoivent de leurs besoins actuels et futurs".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
7 commentaires - Industrie: Le Maire envisage de nouveaux allègements de la fiscalité
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 28 03 2018 à 08 26

    Mais qu'est-ce qui raconte encore!

    Avec hollande qui a taxé les entreprises comme jamais, avec le titre de champion du monde de la taxation en poche voila encore un énarque qui vient faire croire qu'il fait des cadeaux aux entreprises....

    Non non on est à peine revenu à la situation de 2012..;avant la taxation des socialistes...Alors un peu de calme et d'humilité SVP.

    C'est un peu comme Macron qui vient expliquer que la France est à 3 % de déficit et donc que la situation économique est repartie...
    Mais ils arrêtent quand de prendre les Français pour des imbéciles ?

    La CSG, LE tabac, le carburant...quel Français n'aurait pas vu les augmentations qui y ont été appliquées?

    la Machine France n'a rien produit de plus, son administration énarchique pléthorique s'est juste contentée de taxer plus...

    Pas d'amalgame SVP.

    Qu'elles sont donc les mesures structurelles qui ont été bougées pour que les dépenses de l'état diminuent ? Aucune ou si peu !

    Arrêtez de mentir par omission, ça devient plus que lassant et ce faisant, on fabrique les ferments d'une explosion qui ne s’appellera pas "Startup disruptive" ou je ne sais quel autre élément de communication mais bel et bien un mouvement qui risquerait d'en emporter quelques uns!

    LA France est un enfer fiscal et ça ce n'est rien d'autre que la réalité.

  • avatar
    Tueur -

    Mais alors, comment va t'on faire pour rémunérer les 6 millions de fonctionnaires branleurs ????

  • avatar
    LRLLE17 -

    Bon, demain je crée mon entreprise et je deviens patron, donc : je cours après les banques pour réunir les fonds d'investissements nécessaires au départ, je fait 60h de travail par semaine entre la recherche des marchés et le suivi des chantiers, je ne me paie qu'un SMIC pendant un ou deux ans car la phase de lancement est trop juste en terme de retour financier, je ne dors plus la nuit car les factures impayées s'amoncellent, éventuellement j'hypothèque ma maison pour garantir les prêts bancaires, ....bref, je deviens "patron" et je crée qq emplois ! NON, finalement je reste salarié, c'est bien moins c.... et je peux critiquer !

  • avatar
    g1c0lbert -

    A aucun moment ce monsieur ne s'intéresse aux conditions de vie des gens qui créent les richesses par leur travail et à leur nécessaire amélioration (rémunération, couverture sociale, retraite).
    Les industriels vont bénéficier de déductions fiscales, donc de financement par les contribuables, sans aucun engagement de leur part en matière d'emploi, de formation et de rémunération .

    avatar
    ANAR21 -

    C'est le futur de la précarité salariale et sociale.

    Les Français aiment ca, ils n'ont pas compris que les allègements fiscaux consentis aux entreprise c'est au détriment de leur couverture sociale.

    avatar
    EddyDonmarcel -

    A l’attention de « g1c0lbert », mais aussi ceux qui font des commentaires un peu plus bas.

    Les entreprises Françaises sont les plus taxées au monde.
    D’autre part, d’après l’INSEE, les entreprises Françaises ont les marges les plus faibles d’Europe, et oui, il n’y a pas que le CAC40 dans l’économie, d’ailleurs, savez vous que la France compte moins de 1.000 entreprises cotées en bourse et que ces entreprises représentent moins de 30% des salariés Français, elles ne sont donc pas représentative du patronat Français.
    Ces informations sont facilement vérifiables avec internet, il est donc impératif que vous le fassiez, ça vous aidera sûrement à comprendre.
    Il y a donc certainement un lien de cause à effet entre la fiscalité Française, la profitabilité des entreprises Françaises et le taux de chômage de notre pays.

    Autres infos :
    En 2015, le CICE représentait 17,9 milliards d’€uro et le Pacte de Responsabilité 26,2 milliards d’€uro, soit 44,1 milliards d’aides à déduire l’année suivante des impôts et taxes payés par les entreprises. Et oui, parce que c’est à déduire, ce n’est pas de l’argent distribué.
    Mais d’après la Cour des Comptes ou l’INSEE (On retrouve les mêmes chiffres, je cite les deux pour faciliter vos vérifications) la part des entreprises (Les entreprises seules, donc hors part des salariés) dans les cotisations sociales effectives (Les charges sociales) est équivalente à 11,6% du PIB soit 253 milliards d’€uro pour 2015 (C’est 3,9% pour le Royaume Uni et 6,8% pour l’Allemagne).
    La part des entreprises dans le paiement des impôts et taxes est équivalente à 18,5% du PIB soit 403 milliards d’€uro pour 2015 (C’est 8,6% pour le Royaume Uni et 10,2% pour l’Allemagne).
    En 2015, les entreprises Françaises ont donc payé en impôts, taxes et charges sociales 656 milliards d’€uro.
    A savoir que la pression fiscale sur les entreprises a augmenté de 31,1 milliards d’€uro entre 2011 et 2014.
    Alors, 44,1 milliards d’aides sur 656 milliards payés, représente une « remise » de 6,72%.
    Si vous payez des impôts, calculez une « remise » de 6,72% et posez vous la question de savoir si cette « remise » va changer votre vie.
    Exemple : vous payez 2.500 €uro d’impôts sur le revenu, alors l’année suivante, vous pourrez déduire 168 €uro, impressionnant, non ?
    C’est sûr avec ça, vous allez pouvoir faire le beau et changer votre train de vie.
    Pour 2016 c’était quasiment le même rapport et 2017 est du même ordre.
    Alors réussir à créer des emplois avec ça, vu l’handicap de départ, vous allez peut être pouvoir m’expliquer.
    Le seul qui a cru au cadeau, c’est P.Gattaz, alors il a parler avant de comprendre, comme la plupart des Français d’ailleurs.



    A l’attention de « ANAR21 »

    Savez vous que dans beaucoup de pays développés, les charges sociales sont payées exclusivement par les salariés, rien par les entreprises, zéro, nada, que dalle, mais dans la plupart des pays développés, l’ensemble des charges sociales est réparti équitablement entre l’entreprise et le salarié, 50% chacun, en France, c’est approximativement 60/65% à la charge de l’entreprise et 35/40% à la charge de l’employé, cette répartition est unique au monde, ça aussi vous devriez le vérifier.

    Vous voulez améliorer votre quotidien ou encore conserver vos acquis, de prime abord c’est légitime, mais vouloir travailler de moins en moins, 45, 40, 39, puis 35 heures (Allez savoir ou ça va s’arrêter, certains utopistes arriérés sans culture économique préconisent les 32h) et vouloir un bon salaire, c’est déjà un paradoxe, mais en plus vouloir un CDI, des RTT, des vacances d’été, des vacances d’hiver, des loisirs, un bon système de santé 100% gratuit, une belle voiture, une grande maison, le dernier smart phone à la mode, une bonne école pour ses enfants, vouloir la retraite à 62 ans, puis 60 voir même 55 ans pour certains et avoir une bonne pension, etc, etc, etc . . ., est complètement irréaliste.
    Vouloir tout ça en travaillant de moins en moins, n’est ni logique, ni rationnel et encore moins possible financièrement.
    A trop en vouloir, vous finissez par ne rien avoir.
    C’est pire que rien, parce qu’il y a des dettes, un peu plus de 2.200 milliards d’€uro.
    Dette qui a été créée par et pour le bien être de notre génération et qui sera remboursée par les générations futures, ce n’est pas une honte ça, moi j’ai un problème de conscience avec ça.

    Pour lire des commentaires comme les vôtres, je m’aperçois que les Français ont quand même d’énormes lacunes en matière d’économie.

  • avatar
    Wasp33 -

    encore des largesses faites aux riches qui seront compensées en ponctionnant d'avantage les français lambda, et surtout les retraités.