Inondations: le coût des dégâts estimé entre 150 et 200 millions d'euros

Inondations: le coût des dégâts estimé entre 150 et 200 millions d'euros
paris inondation seine crue

Boursier.com, publié le vendredi 16 février 2018 à 10h36

Le coût final des inondations de la fin janvier a été évalué jeudi entre 150 et 200 millions d'euros par la Fédération française de l'assurance (FFA). Le nombre des sinistres occasionnés est estimé entre 25.000 et 30.000, ajoute la FFA dans un communiqué. Les très fortes pluies enregistrées en France au mois de janvier ont provoqué la crue de de la Seine, de la Marne, de l'Yonne, mais aussi du Rhône et de la Saône

Deux cent soixante-quinze communes ont été reconnues cette semaine en état de catastrophe naturelle et bénéficieront de la solidarité nationale. L'annonce a été faite par les ministère de l'Intérieur, de la Transition écologique et de l'Economie et des Finances.

La commission de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle avait été réunie peu avant en procédure accélérée afin "d'obtenir sans délai des décisions favorables quand les éléments d'appréciation étaient immédiatement disponibles".

D'autres en attente

Les dossiers de 156 autres communes ont pour le moment été ajournés dans l'attente d'expertises complémentaires et feront l'objet d'un nouvel examen le 6 mars, ont précisé les trois ministres concernés dans un communiqué.

"La priorité est désormais au retour à la normale, à la reprise des circulations de transports en commun et fluviale et à l'accompagnement des acteurs impactés par les crues, qu'il s'agisse des particuliers, des entreprises et des collectivités", soulignent-ils. Le retour à la normale consiste aussi à traiter un flux de déchets importants, drainés par les crues.

Leçons de cet épisode

"Une mission de retour d'expérience sera confiée dans les jours à venir aux inspections générales de l'administration (IGA) et de l'environnement et du développement durable (CGEDD) pour tirer toutes les leçons de cet épisode", annoncent les trois ministres dans leur communiqué.

Cette mission doit permettre d'évaluer les améliorations réalisées en termes de prévention et de gestion de la crise depuis les crues de 2016 mais aussi de dégager des priorités pour réduire les vulnérabilités aux inondations, disent-ils...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.