Intempéries de juin : 550 millions d'euros de dégâts en France

Intempéries de juin : 550 millions d'euros de dégâts en France
inondations sud est

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 09 juillet 2021 à 10h22

La Fédération française de l'assurance (FFA) dans un communiqué estime que 235.000 sinistres ont été provoqués par les rafales, tornades, grêlons, et précipitations intenses qui ont touché le territoire.

La Fédération française de l'assurance (FFA) dans un communiqué estime que 235.000 sinistres ont été provoqués par les rafales, tornades, grêlons, et précipitations intenses qui ont touché le territoire.

Les orages et inondations qui ont touché de nombreuses régions françaises entre le 16 et le 29 juin ont causé de très lourds dégâts. "A fin juin, les premières estimations atteignent un total de 235.000 sinistres pour un coût global de 550 millions d'euros", écrit la Fédération française de l'assurance (FFA) dans un communiqué.

"Les dépressions orageuses qui se sont succédé sur l'ensemble du territoire ont provoqué des intempéries violentes localement (rafales, tornades, grêlons, précipitations intenses) sur des laps de temps courts, conduisant à de nombreuses conséquences dramatiques", rappelle la fédération.

Habitations, voitures...

A fin juin, la profession avait déjà recensé plus de 162.000 déclarations de sinistres se répartissant entre dégâts causés aux habitations (66%), aux automobiles (26%) et aux biens professionnels et agricoles (8%).

Parmi les principaux dommages matériels figurent l'inondation de nombreuses habitations et bâtiments publics, ainsi que des effondrements et envols de toitures. Sur les cinq territoires les plus touchés (l'Ile-de-France, l'Aisne, la Gironde, la Marne et l'Oise), l'Ile-de-France concentre la grande majorité des dommages aux bâtiments.

Au regard de son étendue et des aléas concernés, cet épisode peut être comparé aux inondations et orages de grêle entre le 25 mai et le 14 juin 2018, qui avaient occasionné 273 000 sinistres pour un coût de 731 millions d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.