ISF : Pénicaud investira dans un fonds solidaire

ISF : Pénicaud investira dans un fonds solidaire©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 16h00

Muriel Pénicaud, est une des grandes gagnantes de la réforme de l'ISF impulsée par Emmanuel Macron. Grâce à ce texte, la ministre du Travail devrait réaliser une économie de 62.000 euros par an par rapport à ce qu'elle payerait sur son patrimoine déclaré avec l'ISF ancienne formule, selon les calculs de 'Libération'. La ministre n'a pas tardé à se faire interpeller sur cet avantage, dès ce jeudi au micro de France Inter, par un auditeur retraité inquiet des "620 euros" qu'il allait perdre de son côté avec la hausse de la CSG.

"J'ai payé 49.000 euros d'ISF l'année dernière, l'esprit vous avez compris de la réforme de l'ISF c'est d'encourager l'investissement productif, donc cette même somme je vais l'investir dans des entreprises à travers un fonds qui soutient l'économie sociale et solidaire, qui permet à des entreprises, à des associations, de créer des emplois", s'est elle défendu.

.@murielpenicaud : "J'ai payé 49 000EUR au titre de l'ISF, cette même somme je vais l'investir dans un fond qui soutient des entreprises d'économie sociale et solidaire" #le79Inter pic.twitter.com/7yzs8eNSr8
- France Inter (@franceinter)
Plus gros patrimoine

Selon sa déclaration transmise en fin d'année à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, la ministre du Travail affiche le plus gros patrimoine du gouvernement, avec quelque 7,7 millions d'euros. Ses propriétés immobilières et d'importants contrats d'assurance vie et liquidités, pour un total de près de 5,9 millions d'euros, lui permettent de bénéficier largement du passage à l'IFI (Impôt sur la fortune immobilière). En effet, les produits mobiliers qui étaient taxés dans le cadre de l'ISF ne le seront désormais plus.

"Comme vous le savez, j'ai bien gagné ma vie", a expliqué Muriel Pénicaud, qui a été directrice générale des ressources humaines du groupe Danone de 2008 à 2014, puis directrice générale de Business France, avant d'entrer au gouvernement. "J'utilise aussi cet argent pour d'autre choses, je fais du mécénat (...), c'est mon usage privé, mais comme il y a beaucoup de questions sur mon usage privé...", a-t-elle déclaré, affirmant se plier "sans problème" à cet exercice de transparence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.