Isolement des voyageurs : les professionnels du tourisme craignent une vague d'annulations

Isolement des voyageurs : les professionnels du tourisme craignent une vague d'annulations
Paris Charles de Gaulle, Roissy

Boursier.com, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 15h53

A compter de lundi, les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'Union Européenne devront effectuer un test avant de partir et s'engager sur l'honneur à s'isoler pendant 7 jours une fois arrivés en France...

Afin de lutter contre la propagation du Covid-19 et de ses différents variants, le gouvernement a décidé de durcir les conditions d'entrée sur le territoire français. Ainsi, à partir de lundi prochain, tous les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne "devront présenter un test négatif pour embarquer dans un avion ou un bateau", a annoncé le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse jeudi.

En outre, ces personnes devront "s'engager sur l'honneur à s'isoler pendant 7 jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l'issue", a-t-il expliqué. A noter que le test négatif au départ est déjà réclamé pour les voyageurs venant du Royaume-Uni, où circule activement le fameux variant britannique...

Mais pour les Entreprises du voyage (EDV) et le Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto), cette décision "soulève de nombreuses questions puisque toutes les doctrines de santé publiques disent que fermer les frontières pour endiguer une épidémie est inutile. On le sait désormais depuis de nombreuses années".

Efficacité "douteuse" et "caractère économique désastreux"

L'efficacité de cette mesure "est douteuse mais son caractère économique désastreux est certain", ont déploré les professionnels du tourisme, affirmant qu'elle provoquera "la chute de nombreuses entreprises qui ne demandent qu'à travailler en prenant toutes les mesures de protection sanitaire".

Imposer un isolement de 7 jours aux voyageurs revenant d'un pays hors Union européenne "accélérera la destruction d'emplois et va pénaliser les Français qui avaient réservé pour les semaines à venir des séjours hors Europe", estiment également les EDV et le Seto... "Ils vont les annuler s'ils n'ont pas une semaine à sacrifier à leur retour pour répondre à cette injonction d'isolement", ont-ils encore prévenu...

"Aucune concertation européenne"

Par ailleurs, ils soulignent que cette décision "n'a fait l'objet d'aucune concertation européenne". "Comme il est impossible de contrôler les frontières terrestres de l'espace Schengen, les voyageurs qui n'accepteront pas le 'confinement' de 7 jours arriveront en Allemagne, Belgique, Italie ou Espagne et rentreront en France par voie terrestre", ont-ils estimé.

"Elle induit le doute sur l'efficacité des tests PCR, puisque malgré deux tests négatifs (un au départ du pays d'origine, un à l'arrivée en France), l'isolement sera nécessaire", ajoutent les EDV et le Seto...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.