Italie : le ministre de l'Economie réaffirme le maintien dans l'euro

Italie : le ministre de l'Economie réaffirme le maintien dans l'euro
Le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, au palais présidentiel du Quirinale, à Rome, le 1er juin 2018

AFP, publié le dimanche 10 juin 2018 à 18h41

Le nouveau ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, a affirmé dimanche que le gouvernement constitué par les antisystème et l'extrême droite était "unanime" quant au maintien de l'Italie dans la zone euro.  

"La position de ce gouvernement est claire et unanime. Il n'y a aucune discussion sur une quelconque proposition de quitter l'euro", a déclaré M. Tria dans un entretien avec le quotidien Corriere Della Sera.

"Non seulement nous ne voulons pas une sortie de l'euro mais nous agirons de telle façon qu'il n'y ait aucune raison de venir à douter de notre présence dans la zone euro", a ajouté le ministre, un ancien professeur d'économie politique proche des idées de la Ligue (extrême droite), dans sa première grande interview depuis qu'il a pris ses fonctions au début du mois.

La coalition au pouvoir dirigée par le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et la Ligue n'a pas cessé de répéter qu'elle était pour que l'Italie, la troisième économie de la zone euro, y reste, depuis qu'elle a rendu public son programme politique le mois dernier.

Ce pour dissiper les craintes soulevées à Bruxelles par les virulentes attaques contre la monnaie européenne auxquelles ces deux partis s'étaient auparavant livrés.

Ils avaient même mis noir sur blanc une éventuelle sortie de la zone euro dans les ébauches de leur programme commun.

Selon plusieurs sondages récents, entre 60 et 70% des Italiens sont opposés à un abandon par leur pays de la monnaie européenne.

M. Tria, comme plusieurs économistes de la Ligue, estime toutefois que le fonctionnement de la zone euro doit être modifié.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.