Italie: les salariés d'Amazon en grève pour dénoncer la surcharge de travail

Chargement en cours
Le logo d'Amazon sur le bâtiment de l'entreprise à Brandizzo, près de Turin, le 22 mars 2021.
Le logo d'Amazon sur le bâtiment de l'entreprise à Brandizzo, près de Turin, le 22 mars 2021.
1/2
© AFP, Marco Bertorello

AFP, publié le lundi 22 mars 2021 à 18h10

Les employés du géant du commerce en ligne américain Amazon en Italie observaient une grève lundi, la première sur un plan national, pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail, aggravées par la pandémie de coronavirus.

Les employés du géant du commerce en ligne américain Amazon en Italie observaient une grève lundi, la première sur un plan national, pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail, aggravées par la pandémie de coronavirus.

La participation a atteint "75% en moyenne, avec des pointes à 90% dans certaines zones", ont assuré les syndicats Cgil, Cisl et Uil, à l'origine de ce mouvement social. Interrogée par l'AFP, la direction a chiffré le taux d'adhésion à "moins de 10%" chez Amazon et à "environ 20%" pour les prestataires de services de livraison.

Le groupe américain emploie 9.500 salariés en Italie, mais selon les syndicats, le mouvement pourrait impliquer près de 40.000 travailleurs, en comptant aussi les chauffeurs et fournisseurs de services d'Amazon.

Allègement de la charge de travail, respect des normes sanitaires en temps de pandémie, paiement d'une "indemnité Covid", hausses salariales... la liste des revendications est longue.

"Les salariés sont épuisés", les chauffeurs d'Amazon "livrent jusqu'à 180 à 200 colis par jour", dénoncent les syndicats.

"Amazon a réalisé des milliards d'euros de bénéfices dans le monde entier et n'en a pas distribué un centime aux travailleurs", a déclaré à l'AFP Marino Masucci, secrétaire général de la fédération CISL transports de Latium, venu soutenir les grévistes de l' entrepôt Amazon à Passo Corese (centre).

Les clients d'Amazon étaient invités à prêter main forte aux salariés en grève, en renonçant à faire des achats sur la plateforme lundi, selon un appel lancé par l'association de consommateurs Federconsumatori.

Mariangela Marseglia, directrice d'Amazon Italie, a assuré dans une lettre envoyée aux clients que l'entreprise respectait le droit des travailleurs à "exprimer leur position".

Elle a également évoqué "des salaires compétitifs qui sont parmi les plus élevés du secteur, des avantages sociaux et de grandes possibilités d'évolution de carrière".

- Boom du commerce en ligne -

"Comment est-il possible que la société de l'homme le plus riche du monde (Jeff Bezos, Ndlr) ne respecte même pas les droits fondamentaux?", a lancé Nicola Fratoianni, secrétaire national du parti de gauche Sinistra Italiana qui soutient la grève.

Les périodes de confinement instaurées pour enrayer la pandémie de coronavirus et la longue fermeture des commerces non essentiels ont fait flamber les ventes du géant américain à travers le monde.

Amazon a dépassé ainsi les 100 milliards de chiffre d'affaires trimestriel pour la première fois de son histoire et vu son bénéfice doubler au quatrième trimestre 2020, à 7,2 milliards de dollars.

En Italie, le groupe a annoncé mercredi l'ouverture d'ici l'automne d'un nouveau centre de distribution à Cividate al Piano (nord), avec à la clef la création de 900 postes, portant le total des employés en Italie à 10.400. 

En janvier, le géant américain avait déjà fait état de l'ouverture cette année de deux nouveaux centres de logistique dans le nord du pays, à Novare et Spilamberto.

Signe de la bonne tenue des affaires en temps de Covid, Amazon a embauché 2.600 personnes en Italie rien qu'en 2020. Le spécialiste du e-commerce assure avoir investi plus de 5,8 milliards d'euros depuis son arrivée il y a dix ans dans la péninsule, où il compte plus de 40 sites.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.