Japon: croissance abaissée au 4T et consommation en berne en janvier

Chargement en cours
La croissance économique du Japon au quatrième trimestre 2020 a été révisée en légère baisse, à 2,8%, selon des statistiques publiées mardi.
La croissance économique du Japon au quatrième trimestre 2020 a été révisée en légère baisse, à 2,8%, selon des statistiques publiées mardi.
1/2
© AFP, Charly TRIBALLEAU

AFP, publié le mardi 09 mars 2021 à 07h36

La croissance économique du Japon au quatrième trimestre 2020 a été révisée en légère baisse, à 2,8% sur un trimestre contre 3% lors d'une première estimation mi-février, et la consommation des ménages a rechuté en janvier, selon des statistiques publiées mardi.

La croissance économique du Japon au quatrième trimestre 2020 a été révisée en légère baisse, à 2,8% sur un trimestre contre 3% lors d'une première estimation mi-février, et la consommation des ménages a rechuté en janvier, selon des statistiques publiées mardi.

Le consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg s'attendait à une croissance du PIB inchangée par rapport à l'estimation initiale.

La révision s'explique principalement par une reprise de la croissance des investissements (hors foncier) des entreprises un peu moins élevée que lors de la première évaluation, à 4,3% sur un trimestre contre 4,5% initialement, selon des données du gouvernement.

Mais la croissance de la consommation des ménages n'a pas varié par rapport à la première estimation du mois dernier (2,2%), tout comme le bond des exportations (11,1%).

La contraction de l'économie nationale sur l'ensemble de 2020 est aussi inchangée (-4,8%).

Le PIB nippon avait sombré au deuxième trimestre (-8,3%) sous l'effet d'un premier état d'urgence mis en place dans le pays face à la pandémie, avant de repartir vigoureusement dès le troisième trimestre (+5,3%).

Même si les voyants sont au vert pour l'ensemble de 2021, le retour de l'état d'urgence dans une grande partie du Japon en début d'année devrait considérablement ralentir la croissance au premier trimestre, voire provoquer une brève contraction.

La consommation des ménages nippons, composante importante du PIB, a ainsi dégringolé en janvier (-6,1% sur un an).

Le consensus Bloomberg s'attendait à une baisse nettement moins sévère (-2,1%), après un recul limité à 0,6% en décembre.

D'une ampleur moindre que le premier état d'urgence en avril-mai 2020, qui avait vu la fermeture temporaire de nombreux commerces, le présent dispositif consiste surtout à demander aux bars et restaurants de fermer à 20H00.

Mais l'état d'urgence a été prolongé vendredi dernier pour Tokyo et sa grande banlieue jusqu'au 21 mars, une zone représentant environ un tiers du PIB national.

Des bonus moins importants pour les salariés en fin d'année dernière ont aussi pesé sur le pouvoir d'achat des ménages en janvier, tout comme la suspension depuis fin décembre d'un programme du gouvernement subventionnant les voyages à l'intérieur du pays.

Les dépenses des foyers nippons en janvier ont ainsi surtout chuté dans l'habillement, la culture et les loisirs. Elles ont en revanche bondi dans l'ameublement, alors que les Japonais sous état d'urgence sont priés d'éviter les déplacements non essentiels.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.