Jeanne Massa, startuppeuse "repartie de zéro à 45 ans" dans l'immobilier

Chargement en cours
 En 2014, Jeanne Massa a quitté La Fourchette, le site de réservation en ligne de restaurants racheté au prix fort par l'américain Tripadvisor pour lancer Habiteo, une start-up en pleine ascension.

En 2014, Jeanne Massa a quitté La Fourchette, le site de réservation en ligne de restaurants racheté au prix fort par l'américain Tripadvisor pour lancer Habiteo, une start-up en pleine ascension.

1/3
© AFP, STEPHANE DE SAKUTIN
A lire aussi

AFP, publié le lundi 27 novembre 2017 à 13h06

"Je suis repartie de zéro à 45 ans", dit Jeanne Massa. En 2014, elle a quitté La Fourchette, le site de réservation en ligne de restaurants racheté au prix fort par l'américain Tripadvisor pour lancer Habiteo, une start-up en pleine ascension.

Depuis sa création, la société qui propose des visites virtuelles d'appartements neufs, a plus que doublé son chiffre d'affaires chaque année, dont le montant reste secret. Seule indication: l'entreprise vient de lever 6 millions d'euros auprès d'Aster et de ses deux investisseurs d'origine, Serena Capital et Denis Fayolle, pour se lancer à l'étranger.

A sa tête: Jeanne Massa, 47 ans, diplômée de Sciences-Po, cofondatrice au côté de Jean-Claude Szaleniec et récemment nommée ambassadrice du programme "French Tech diversité" qui promeut la diversité sociale et la mixité femme-homme dans les start-up.

L'occasion de donner un coup de pouce à de futurs entrepreneurs issus des quartiers populaires, pour celle dont le parcours "s'est construit sur des rencontres", dit-elle en faisant visiter ses bureaux parisiens.

Baby-foot, "coin sieste", origamis et maître Yoda: la déco est, à l'image des 47 salariés (et 8 stagiaires) de la société, juvénile... et cosmopolite. "Beaucoup ont déjà passé une année en Asie ou ailleurs, ils vivent dans un monde sans frontières".

Un environnement naturel pour cette Française d'origine italienne qui a grandi au bord du lac Léman, parle quatre langues et "aime beaucoup manager". "Dans une start-up, les équipes ont besoin de s'exprimer, de comprendre votre vision: vous les emmenez sur une idée. Il faut faire beaucoup de coaching".

Lauréate du Pass French Tech 2017 qui distingue des start-up innovantes, Habiteo fournit à ses 300 clients promoteurs des outils pour gérer leurs programmes d'immobilier neuf, de la commercialisation à la vente par signature électronique.

Elle permet aussi aux acquéreurs de se projeter dans leur futur appartement - avec des visites virtuelles, des vidéos du quartier - sur internet et dans un "Habiteo Truck", un bus-bureau de vente qui sillonne la France. "Acheter sans voir est angoissant. Visualiser son futur appartement rassure le client"... et fait baisser le taux d'annulation des réservations, chez le promoteur.

- "Tout défricher" - 

En janvier, Habiteo se lancera en Espagne: une nouvelle étape pour Jeanne, "repartie de zéro à 45 ans" après plusieurs "grandes boîtes" et des débuts de journaliste dans la presse touristique, puis d'organisatrice de concerts de musique cubaine.

A 28 ans, elle gère pour France Télécom une plateforme d'assistance téléphonique de 490 personnes qui tourne 24h sur 24, 7 jours sur 7, dont les services vont "du numéro vert d'assistance obsèques à la vente de produits de beauté". Lorsque la plateforme est vendue l'un des clients, l'américain Pizza Hut, l'embauche.

Elle y reste 8 ans, lance le "premier site de livraisons online de pizza au monde", apprend "la rigueur" mais aussi la "marge de manoeuvre limitée" laissée à ses collaborateurs par un "mastodonte américain, présent partout dans le monde".

En 2011, elle rejoint le site de réservations en ligne de restaurants La Fourchette pour "quatre ans très intenses". "A 41 ans, j'étais la grand-mère ! La moyenne d'âge était de 27 ans". Elle structure les équipes, embauche 170 personnes en trois mois et dirige l'activité en Espagne d'"El Tenedor", en plus de la France.

Dans ce "foyer d'entrepreneurs" - le cofondateur Thomas Landais part pour créer le site Doctolib, elle apprend à "se remettre en question", à "tout défricher, découvrir un marché, un pays".

Jeanne Massa, qui aime les soirées "entre copains, autour d'une bière", a ouvert le mois dernier, avec cinquante amis qui ont chacun investi 3.000 euros le bistrot gastronomique "Friends and family", où l'on "vous traite comme des amis".

Sa réussite dans un milieu très masculin - moins d'une start-up sur sept ayant levé des fonds en 2016 était dirigée ou codirigée par une femme, selon le baromètre StartHer KPMG - elle dit la devoir en partie... au soutien de son mari musicien. "C'est juste une perle, qui me suit et m'appuie, très présent pour les enfants aux moments de déracinement".

 
3 commentaires - Jeanne Massa, startuppeuse "repartie de zéro à 45 ans" dans l'immobilier
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    JON-DE-LIONNE - Il y a 41 minutes
    référence à l'article :

    "Droit à l'erreur" : un projet de loi présenté lundi pour améliorer les relations avec l'administration
    Statut : refusé
    Il y a 17 minutes
    le 29 11 2017 à 11 49
    Il a dans ses yeux, ce Monsieur, la profondeur noire des orbites d'un satellite qui se serait fait emporté par la rondeur des oreillers de ses sourcils, et qui eux, ont la puissance du traversin que l'on ne manque de trouver dans une chambre d'hôtel !
    Toujours adossé de la main aux dossiers comme s'il portait une valise en carton, les phrases qui lui reviennent, qu'il sert en rappel, sont le négatif de l'image qu'il veut donner. Elles complètent le sens de la portion de vie qu'il a sans doute utilisée pour capturer une capacité à se draper dans la toge particulière de ceux qui savent tirer les couvertures sans laisser la moindre chance au couvre lit de dévoiler les détails de la couche !

    signaler au modérateur répondre
    avatarJON-DE-LIONNE - Il y a 48 minutes
    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....

    Référence à la réaction : ( AYALOU)

    Olivier Dussopt, socialiste qui n'a pas voté le budget du gouvernement dans lequel il accepte d'entrer, ex porte-parole de Martine Aubry, finalement rallié à Manuel Valls, en opposition frontale avec le ministre sous la tutelle duquel il va devoir travailler ....Voici un nouvel exemple de la mise en pratique du "en même temps" si cher à notre président de la République. A moins que cela ne s'appelle, "diviser pour régner".

    signaler au modérateurcommenter
    Statut : refusé
    Il y a 16 minutes
    le 29 11 2017 à 10 44

    La gauche, Ayallou ! ils sont comme des taupes accrochées aux branches de leur courant avec tant de vers leur grouillant dans le ventre mou du centre de leur mouvement que l'on reste persuadé qu'ils n'ont toujours pas compris !
    Ils se sont fait chasser un jour après l'autre ; ils parlaient de printemps arabe ici ou là ne comprenant pas que c'était leur propre hiver qui s'approchait ; qu'une danse après le couplet suivant ,l'automne de leur existence illuminait puissamment le paysage politique comme un soleil retrouvé d'été, en France !

  • avatar
    ajlbn -

    Statut : refusé

    Il y a 3 heures


    "Droit à l'erreur" : un projet de loi présenté lundi pour améliorer les relations avec l'administration


    Statut : refusé

    Il y a 4 minutes


    Le droit à l'erreur va surtout profiter aux petits malins qui oublient de déclarer des avoirs et des participations! Mais aussi à ceux qui vivent au dessus de nos moyens, impunément sur la bête nationale. Question : Mathieu Gallet, le PDG de Radio France vient d'être condamné à 18 mois de prison avec sursis et 40 000 euros d'amende pour des "fantaisies" lors de son passage à l'INA. Le canard du 22/11 - Au grand dam d'Anticor, association anti corruption, qui s'étonne du traitement particulier de cette affaire par simple enquête préliminaire sans instruction.
    Ce genre de comportement, pas si rare, sera t'il aussi concerné par cette Loi?
    A noter que ce jugement, sauf erreur, n'a pas fait l'objet d'une grande publicité dans les médias divers et variés. Un oubli? Une distraction ou un protection de caste? On va pas se fâcher ...

    Censuré en quelques minutes! Mon propos est factuel et ma question est légitime! La modération ORANGE n'a aucun motif réel et sérieux pour rejeter mon commentaire. C'est de l'ostracisme et une atteinte à la liberté d'expression! Je le repasse autant de fois que nécessaire.

  • avatar
    monumblavi -

    Après l'emploi de "Dézinguer", d' untel qui se "paye" un autre, voila un nouvel exemple du profond mépris de ces" journalistes": le mot "startuppeuse" frais émoulu de la médiocrité. Mais comme chaque fois que je m'élève contre ces massacreurs de la langue française, je vais encore voir mon commentaire censuré.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]