Jérôme Cahuzac pourra-t-il échapper à la prison en appel ?

Jérôme Cahuzac pourra-t-il échapper à la prison en appel ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 12 février 2018 à 14h57

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, condamné en 2016 pour fraude fiscale, va tenter à partir de ce lundi d'éviter la prison lors de son procès en appel à Paris. Il a été condamné en première instance à une peine de trois ans de prison ferme non aménageable pour avoir dissimulé un compte bancaire à l'étranger, le scandale le plus retentissant du quinquennat de François Hollande.

L'ancien ministre a choisi cette fois pour le défendre le ténor du barreau le plus en vue du moment, Eric Dupond-Moretti, qui a défendu récemment Abdelkader Merah, frère du tueur de militaires et d'enfants juifs Mohamed Merah, et obtenu le renvoi du procès d'un autre ancien ministre, Georges Tron, poursuivi pour viol et agression sexuelle en réunion.

"Mécanique" difficile

Pourfendeur de la fraude fiscale quand il était ministre, Jérôme Cahuzac, 65 ans, a été contraint à la démission en mars 2013 après des mois de dénégations jusque devant les députés. Pendant son procès, il avait expliqué s'être retrouvé pris dans une "mécanique" difficile à arrêter après l'ouverture en 1992 d'un compte en Suisse par l'intermédiaire d'un prête-nom. Ce compte était destiné, selon lui, à financer de façon occulte une possible campagne présidentielle de l'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, décédé en 2016.

Il a dit avoir ensuite été pris dans une "fuite en avant" : l'ouverture d'un autre compte en Suisse, à son nom, toujours à la banque UBS, transféré à partir de 1998 à Singapour par peur d'être découvert, et des opérations de blanchiment liées, selon lui, à son incapacité à renoncer à un certain train de vie.

Son ex-femme n'avait pas fait appel

Son ex-femme Patricia, qui a dissimulé une partie de ses revenus en Angleterre, sur l'Ile de Man et en Suisse, et participé avec son mari au dépôt de chèques non déclarés sur le compte de sa belle-mère, a été condamnée à deux ans de prison ferme, peine aménageable. Elle n'a d'ailleurs pas fait appel. En 20 ans, le couple aurait dissimulé un patrimoine supérieur à 3,5 millions d'euros, ce qui constituait le solde, en 2013, de leurs comptes respectifs.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU