Jour J pour l'application "StopCovid"

Jour J pour l'application "StopCovid"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 02 juin 2020 à 10h58

Le gouvernement lance officiellement ce mardi à la mi-journée son application de contact tracing "StopCovid"...

Après plusieurs semaines de débats et de polémiques, l'application de contact tracing "StopCovid" est désormais disponible au téléchargement depuis ce mardi midi. Cet outil, dont le principe a été validé par le Parlement il y a quelques jours, doit permettre de freiner la propagation du Covid-19.

Lors de sa conférence de presse la semaine dernière, le Premier ministre Edouard Philippe avait demandé aux Français de télécharger l'application, accessible depuis les Google Play Store et AppStore : "J'invite tous ceux qui me regardent et tous nos citoyens à utiliser cet outil complémentaire pour se protéger et protéger les autres".

De son côté, le secrétaire d'Etat au numérique Cédric O n'a pas souhaité fixer un objectif de téléchargements. Il a toutefois affirmé qu'il était nécessaire "qu'un maximum de gens l'ait".

Efficace à partir de 10% d'utilisateurs

Concrètement, l'application voulue par le gouvernement permet à un utilisateur qui se découvre contaminé au Covid-19 d'alerter automatiquement tous les autres utilisateurs qu'il a croisés dans les deux semaines écoulées. Pour fonctionner, l'outil dote les smartphones d'identifiants cryptés. Chaque téléphone conservera en mémoire les identifiants cryptés des smartphones croisés (à moins d'un mètre, et pendant plus de 15 minutes).

Selon Cédric O, l'efficacité de l'outil est démontrée "à partir de 10% d'utilisateurs dans un bassin de vie". "Mais plus nous serons nombreux à l'utiliser, mieux nous serons protégés", a-t-il insisté, précisant viser d'abord les urbains, qui utilisent les transports en commun notamment. Le gouvernement n'a également cessé d'insister sur le fait qu'il s'agissait d'un outil basé sur le volontariat et que les données sont anonymisées.

45% des Français sont prêts à la télécharger

A aucun moment, le nom de l'utilisateur n'est transmis à qui que ce soit. L'application ne localisera pas et n'utilise que le signal Bluetooth qui détecte les autres appareils qui émettent ce même signal à proximité. La Cnil a d'ailleurs donné son feu vert à l'application, estimant qu'elle respecte les dispositions législatives relatives à la protection de la vie privée. Mais pour certains spécialistes du numérique, une application de type "StopCovid" porte dans son principe même un risque pour la vie privée, puisqu'elle suppose d'enregistrer et de traiter automatiquement les identifiants de toutes les personnes croisées.

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour 'franceinfo', dévoilé fin mai, un peu moins de la moitié des Français (45%) se disent prêts à installer "StopCovid" sur leur smartphone. Dans le détail, 19% des personnes interrogées assurent vouloir "certainement" la télécharger, soit potentiellement 10 millions de personnes, 26% "probablement", 27% "probablement pas" et 28% disent qu'ils ne l'envisagent "pas du tout".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.