Juppé: la SNCF "ne peut pas rester en l'état"

Juppé: la SNCF "ne peut pas rester en l'état"
L'ancien Premier ministre Alain Juppé à Paris, le 2 mars 2018

AFP, publié le lundi 19 mars 2018 à 11h22

L'ancien Premier ministre Alain Juppé a estimé lundi que la SNCF "ne pouvait pas rester en l'état" et que la réforme engagée par le gouvernement "devait se faire".

"L'ouverture à la concurrence, c'est un engagement que nous avons pris, et il sera très vraisemblablement bénéfique pour les usagers", a-t-il fait valoir sur Public Sénat, en évoquant la privatisation de France Télécom qui a amené à "une baisse des prix pour le consommateur".

L'ouverture à la concurrence de la SNCF sera aussi "positive" pour le fret ferroviaire, que la SNCF est "incapable de développer", selon lui. 

En outre, les "conditions de travail des cheminots ne sont plus ce qu'elles étaient il y a 20 ou 30 ans, et donc l'idée progressivement d'aller vers un statut de droit privé me paraît une bonne réforme", a estimé l'ancien Premier ministre, à l'origine d'une première tentative de réforme à la SNCF en 1995 qui avait provoqué plusieurs semaines de grève.

M. Juppé a admis n'avoir "pas tenu" en 1995-96 sa promesse de réformer les régimes spéciaux de retraite dans la SNCF. Cette réforme, "qui n'était pas prête et que j'avais eu l'imprudence d'annoncer prématurément, je ne l'ai pas tenue et je constate qu'elle n'est toujours pas faite".

Sur l'actuelle réforme lancée par le gouvernement, "il va falloir discuter et il y a encore du grain à moudre sur bien des aspects, mais cette réforme doit se faire", a-t-il insisté.

M. Juppé a estimé que le Premier ministre Edouard Philippe, qui a été un de ses principaux collaborateurs, avait "la détermination d'y aller" et qu'une "grande partie de l'opinion publique a compris qu'on ne pouvait pas en rester au statu quo".

Le recours aux ordonnances, une méthode contestée par les syndicats, qui ont prévu de manifester lors des prochains mois, est "une méthode parfaitement constitutionnelle", car "le parlement n'est pas complètement mis à l'écart".

"C'est une méthode qui peut être utile, il ne faut pas la généraliser, naturellement. Mais dans ce cas précis, c'est sans doute le moyen d'avancer", a soutenu Alain Juppé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
17 commentaires - Juppé: la SNCF "ne peut pas rester en l'état"
  • avatar
    ouiauxcreches -

    Juppé a raison sur le fait que la SNCF ne peut pas en rester là.

    Deux syndicats à la SNCF dont un, numéro 2, est prêt à négocier véritablement. Syndicat parfois taxé de syndicat de patron mais en ce moment celui est en colère, ce qui prouve bien que Macron fait une grosse erreur dans la gestion de ce dossier.

    Il faut absolument qu'il se rapproche de ce syndicat n°2 pour négocier et faire avancer le sujet...certainement pas en force.

    Si Macron négocie, tout le monde pourra s'en sortir la tête haute...et pour lui, il pourrait se la péter en disant "vous avez vu ??? J'ai même réussi à négocier et à réformer la SNCF..."...La balle est dans le camp de Macron

  • avatar
    huitard -

    De là à aller vers un transport ferroviaire éclaté en plusieurs petites entreprises, chacune pour soi, je me f... des autres ! Au milieu d'un tel foutoir, comment le client-usager s'y retrouvera ? J'imagine les grandes gares (Parisiennes par exemple) avec des panneaux horaires qui auront été multipliés par le nombre d'intervenants, ça va être facile de repérer son quai et sa voie ! Ca va déjà mal depuis que l'on a divisé la sncf en plusieurs activités (trop) indépendantes, avec des salariés de plus en plus spécialisés et de moins en moins polyvalents, qu'est-ce que cela sera après ? Et alors qu'il y a l'exemple de la Grande Bretagne où même certains conservateurs réclament la renationalisation, la France s'apprête à répéter la même erreur .... Lire sur le web : "Privatisation du rail ? La Grande Bretagne l'a fait". Edifiant !

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 19 03 2018 à 14 21

    Non mais il prend franchement les Français pour des imbéciles ce Juppé.

    Qu'il explique donc aux Français que c'est lui qui a crée de toutes pièces RFF pour planquer 47 milliards de dettes de la SNCF( dettes qui ont été réintégrer à la SNCF en Juillet 2015) .

    Et pour quoi cet énarque Juppé a créé RFF ? et bien simplement parce que c'était el moment de la Création de la monnaie Euro et que la France avait tant de dettes ...qu'elle ne pouvait pas rentrer dans la monnaie... et Quand on entend aujourd'hui Juppé venir jouer les pucelles effarouchée pour tenter de se dédouanner . c'est farnchement pitoyable,

    Si la France veur se sortir de sa mouie, aux prochaînes élections, il faut surtout que les électeurs prennent soins de vérifier que de près ou de loin, le candiadat ou la candidate n'a pas été formé par l'ENA ou une école élitiste.

    ces gens la sont réellement très dangereux pour l'avenir de notre nation.

    Du balai ! et que les énarques fassent donc de la comptabilité , qu'il s'occupent donc du papier mais sous la responsabilité de gens qui ont l'avenir de la France en Tête et non pas cette espèce d'arrogance imbécile qui semble occuper les 4/5 des boîtes crâniennes des énarques.

    Arrive un moment..... ou cette suffisance fait tâche et va fâcher pour de bon les Français.

    Soyez courageux pour ne fois M. JUPPE et assumez vos actes et prenez vos responsabilité !

  • avatar
    yurie -

    c'est D'ABORD le système POLITIQUE milles feuilles QUI DOIT (COMME EN ALLEMAGNE) Souvent citée pour exemple par nos politicards!! IL FAUDRAIT COMMENCER À RÉFORMER "LE SYSTÈME POLITIQUE" système!!!!!!!!!!!!! je reste poli

  • avatar
    louloutomy -

    Qu'a t'il fait comme premier ministre ?? après il s'est sauvé au Canada je crois !! qu'il essaye de réparer ses erreur a Bordeaux ;; pour la France retraite obligatoire !! enfin combien se monte ses revenus mensuel ;puis annuel ( intérêts )