L'accord avec le FMI, raison de la colère en Equateur

L'accord avec le FMI, raison de la colère en Equateur
Un homme marche devant un graffiti où l'on peut lire "Dehors le FMI", le 10 octobre 2019 à Quito en Equateur

AFP, publié le dimanche 13 octobre 2019 à 07h52

La violente crise sociale qui secoue l'Equateur depuis une dizaine de jours a été déclenchée par l'annonce de réformes économiques, en échange d'un prêt du FMI, dont voici les principales mesures.

Si la hausse du prix de l'essence est l'élément le plus décrié par les manifestants, le chèque de 4,2 milliards de dollars du Fonds monétaire international (FMI) est aussi assorti d'autres conditions, comme la division par deux des vacances des fonctionnaires ou la réduction de certains impôts et taxes.

Un premier décret de mesures économiques est entré en vigueur dès le 3 octobre, tandis que les réformes du travail et des impôts seront présentées par le président Lenin Moreno devant l'Assemblée nationale pour leur approbation.

- Décret de mesures économiques -

1. Suppression des subventions aux carburants, qui coûtaient à l'Etat 1,3 milliard de dollars par an. La mesure fait bondir le prix à la pompe de jusqu'à 123% et les tarifs du transport public de jusqu'à 40%.

2. Hausse de 15 dollars des aides sociales pour 1,1 million de bénéficiaires qui recevaient jusque-là 50 à 240 dollars par mois et 300.000 familles supplémentaires.

3. Division par deux des droits de douane dans le secteur agricole et industriel, par exemple pour l'acquisition de machines.

4. Incitation à la construction de logements avec la mise à disposition d'un milliard de dollars pour des crédits à un taux de 4,99%.

- Réformes du travail -

1. Création de nouveaux contrats, notamment des contrats temporaires sans minimum de durée, qui peuvent être par heure.

2. Facilités d'embauche et de licenciement pour les nouvelles entreprises et nouveaux contrats de remplacement en cas de congé maternité, paternité ou pour maladie grave.

3. Incitation au télétravail.

4. Cotisation retraite de 2% du salaire pour les employés travaillant depuis 25 ans dans la même entreprise, qui pourra être versée à un fonds privé.

5. Réduction des vacances des fonctionnaires de 30 à 15 jours par an, pour les ajuster sur celles du privé et augmenter leur productivité.

6. Les employés d'entreprises publiques devront "donner" à l'Etat un jour de salaire par mois.

7. Réduction de 20% de la rémunération des employés contractuels de la fonction publique.

- Réformes fiscales -

1. Impôt spécial pendant trois ans - d'un montant total de 300 millions de dollars - pour les entreprises ayant eu un chiffre d'affaires de plus de 10 millions de dollars en 2018.

2. Baisse des impôts pour les producteurs de bananes.

3. Division par deux de l'impôt sur la sortie de devises pour les matières premières.

4. Réduction des droits de douanes sur l'importation de véhicules de jusqu'à 32.000 dollars pour un usage professionnel.

5. Suppression des droits de douanes sur l'importation de téléphones mobiles, ordinateurs, tablettes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.