L'aciérie Ascoval va bien être reprise par British Steel

L'aciérie Ascoval va bien être reprise par British Steel©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 02 mai 2019 à 14h50

L'offre inclut la reprise de l'ensemble de l'activité et les 268 salariés.

C'est bien British Steel qui va reprendre l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), en redressement judiciaire depuis novembre 2017. La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a désigné le sidérurgiste britannique.

L'offre inclut la reprise de l'ensemble de l'activité et les 268 salariés. Elle apparaissait comme la plus solide après le désistement, la semaine dernière, de l'italien Calvi Network - il n'a pas réuni les financements nécessaires.

Gros investissements

British Steel envisage d'investir 45 à 50 millions d'euros à court terme à Saint-Saulve, l'Etat et les collectivités apportant 47 millions, pour un plan de financement total de 150 à 200 millions d'euros, selon Cédric Orban, président d'Ascoval. "C'est une excellente offre, autant du point de vue industriel que commercial", avait-il déclaré la semaine dernière.

Selon l'intersyndicale, l'entreprise d'outre-Manche envisage de porter rapidement la production du site à 600 ou 700.000 tonnes par an en vue, notamment, d'approvisionner son usine de rails ferroviaires d'Hayange, en Moselle.

Deuxième sidérurgiste britannique

British Steel, deuxième sidérurgiste britannique, appartient au fonds d'investissement londonien Greybull Capital, géré notamment par des financiers d'origine française. Il est né en 2016 de la reprise des produits longs européens de Tata Steel.

Coentreprise d'Ascometal (60%) et de Vallourec (40%) , Ascoval avait été exclue du périmètre d'Ascometal lorsque le groupe avait été repris début 2018, à la barre du tribunal, par le groupe suisse Schmolz + Bickenbach.

Un premier plan de cession à la société franco-belge Altifort a été annulé en février dernier, le repreneur n'ayant pu réunir les fonds annoncés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.