L'AFP prévoit une activité en hausse et lance la désignation de son futur PDG

Chargement en cours
 L'Agence France-Presse (AFP) lance le processus de désignation de son PDG pour les cinq prochaines années

L'Agence France-Presse (AFP) lance le processus de désignation de son PDG pour les cinq prochaines années

1/3
© AFP

AFP, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 21h34

L'Agence France-Presse (AFP), qui prévoit une hausse de son chiffre d'affaires cette année, a lancé mercredi le processus de désignation de son PDG pour les cinq prochaines années, alors qu'Emmanuel Hoog, à sa tête depuis huit ans, n'a pas encore indiqué s'il briguerait un nouveau mandat.

Le conseil d'administration de l'Agence, réuni ce mercredi, a approuvé le budget 2018, qui "présente une marge d'exploitation prévisionnelle de 12,3 millions d'euros, et un résultat net à l'équilibre", précise un communiqué de l'AFP.

Il s'appuie sur la prévision d'un chiffre d'affaires en hausse "de près de 2,5%" (hors ressources issues de l'Etat) par rapport aux prévisions pour 2017.

Un plan de relance commercial lancé l'an dernier vise la conquête de 1.000 clients nets d'ici 2021, et "a permis à l'Agence de réaliser en 2017 une progression de son chiffre d'affaires de 0,5%", ajoute l'AFP, qui affiche un gain net de plus de 250 clients l'an dernier.

Les représentants du personnel au CA ont indiqué dans un communiqué que "des administrateurs se sont inquiétés de la possibilité de réaliser cet objectif, au regard des moindres performances de 2017".

"Les administrateurs ont été surpris de constater une baisse significative des investissements qui passent de 10,9 millions pour 2017 à 7,9 millions en 2018, n'y voyant pas un signe de dynamisme", ajoute le communiqué des représentants du personnel.

"Les trois élus du personnel ont donc voté contre le budget 2018, qui à leur sens est comme pour les exercices précédents très optimiste commercialement".

Parallèlement, l'Etat français "continue d'affirmer son soutien à l'AFP", avec une dotation en hausse de 2,5 millions d'euros par rapport à 2017, relève l'Agence.

L'AFP mène des discussions depuis l'an dernier avec l'Etat français, en vue d'obtenir plus de moyens pour se développer, ses besoins ayant été évalués par la direction à 60 millions d'euros sur cinq ans.

Les charges devraient quant à elles progresser de 1% cette année, malgré deux grands événements internationaux (JO d'hiver et Coupe du monde de football) nécessitant d'importants moyens humains et techniques.

En outre, l'AFP dit préparer une "revalorisation de la valeur de ses actifs dans les comptes 2017 qui seront présentés en avril prochain". Une telle opération n'avait pas été effectuée depuis plusieurs années, et cela devrait rehausser "l'actif net de l'Agence de plusieurs dizaines de millions d'euros".

Par ailleurs, l'AFP a lancé le processus en vue de désigner son futur PDG, d'ici le mois d'avril, pour un mandat de cinq ans (2018-2023). 

L'actuel PDG, Emmanuel Hoog, dont le mandat expire au printemps, n'a pas dévoilé jusqu'à présent ses intentions.

- Lutte contre la désinformation -

Un comité restreint d'administrateurs va être constitué, qui recevra les candidatures jusqu'au 2 mars, et soumettra une sélection au conseil d'administration, lequel se prononcera en avril.

Comme le prévoient les statuts de l'AFP, son prochain PDG sera en effet élu par le conseil d'administration, qui réunit des représentants de la presse écrite, l'audiovisuel public, le gouvernement et le personnel, et des personnalités qualifiées.

M. Hoog, ancien président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) de 2001 à 2010, avait été élu une première fois le 15 avril 2010 à la tête de l'AFP.

Il avait été réélu en 2013, pour un second mandat d'une durée initiale de trois ans, porté ensuite à cinq ans à l'occasion d'une réforme du statut de l'agence.

Enfin, parmi les autres sujets évoqués lors de ce CA, l'AFP veut développer encore plus ses initiatives contre la désinformation et autres "fake news".

"L'AFP entend renforcer encore sa vigilance et son expertise en la matière, à l'heure où la rumeur et les prétendues informations non vérifiées prolifèrent, notamment sur les réseaux sociaux", a expliqué la Directrice de l'information, Michèle Léridon.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - L'AFP prévoit une activité en hausse et lance la désignation de son futur PDG
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]