L'année 2018 ne devrait pas être aussi bonne qu'espéré pour le transport aérien

L'année 2018 ne devrait pas être aussi bonne qu'espéré pour le transport aérien©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 31 mai 2018 à 08h20

L'année 2018 ne devrait pas être aussi bonne qu'espéré pour le transport aérien mondial, la faute à la hausse des prix du carburant. S'exprimant avant l'assemblée générale annuelle de l'IATA (l'Association internationale du transport aérien), qui débute dimanche, Alexandre de Juniac a indiqué que les bénéfices des compagnies sont encore susceptibles d'être étoffés cette année, mais qu'ils n'atteindront probablement pas les niveaux records projetés en décembre en raison de la hausse des prix du kérosène. L'IATA tablait à l'époque sur un bénéfice net record pour l'ensemble du secteur de 38,4 milliards de dollars, dont 27,9 Mds$ pour les compagnies américaines et européennes.

Plombé par la hausse des prix du kérosène

Mais ces prévisions étaient basées sur un prix du baril de pétrole à 60 dollars, or le baril de Brent se traite actuellement au-dessus des 77 dollars... "Nous sommes probablement au point culminant du cycle (de profits). Pour l'année prochaine, nous ne savons pas encore mais ils seront probablement moins bons", a souligné le patron de l'IATA. Alexandre de Juniac a également dit que les prix élevés des carburants n'avaient pas encore été répercutés sur les tarifs et que les coûts des infrastructures et salariaux ainsi que les taxes augmentaient.

L'IATA regroupe 280 compagnies aériennes représentant 83% du trafic mondial.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU