L'Assemblée encourage les PME à la transformation numérique

L'Assemblée encourage les PME à la transformation numérique
L'Assemblée nationale à Paris, le 16 octobre 2017

AFP, publié le samedi 20 octobre 2018 à 07h54

L'Assemblée nationale a voté vendredi soir une incitation aux PME industrielles à investir pour leur transformation numérique, dans le cadre de l'examen du projet de budget 2019.

Traduisant une annonce du Premier ministre Edouard Philippe du 20 septembre, les députés LREM ont fait voter un amendement prévoyant pour deux ans, soit jusqu'en décembre 2020, la possibilité de déduire du bénéfice imposable jusqu'à 40% du prix de revient d'un bien d'équipement nouvellement acquis.

Le périmètre des investissements éligibles est limité à la robotique et à la transformation numérique (imprimantes 3D, logiciels de gestion de la production, capteurs connectés...), pour combler un "retard" d'équipement des petites et moyennes entreprises (PME) françaises dans ces domaines, selon le gouvernement.

Ce dispositif de suramortissement avait déjà été activé de 2015 à 2017, et concernait alors les entreprises de toute taille et tous types de nouveaux équipements.

La droite a voté pour mais Gilles Carrez (LR), ancien président de la commission des Finances, a critiqué "des mesures ponctuelles" dont "on sait les limites". "Cela me rappelle les +balladurettes+", a-t-il lancé en référence à l'ancien ministre des Finances et ancien Premier ministre Edouard Balladur.

"Il ne s'agit pas d'une +montchalinette+" mais d'une volonté d'accroître la "digitalisation des PME", lui a rétorqué Amélie de Montchalin, auteure de l'amendement et chef de file LREM sur le budget.

Le gouvernement s'est fixé  pour objectif d'accompagner la transformation numérique de 10.000 PME supplémentaires d'ici à 2022, en partenariat avec les régions, contre 5.200 PME actuellement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.