L'Autorité de la Concurrence s'intéresse à Google, Facebook & Co

L'Autorité de la Concurrence s'intéresse à Google, Facebook & Co©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 06 mars 2018 à 13h48

Séparer le bon grain de l'ivraie dans la publicité en ligne relève de la gageure. L'Autorité de la concurrence l'a bien compris, elle qui après un an d'étude doit encore approfondir ses travaux pour tenter de déterminer s'il y a matière à poursuivre certains acteurs. Un terme revient souvent dans la synthèse publiée par le régulateur le 5 mars : complexité. Mais la majeure partie du travail a été faite et le fonctionnement a été décrypté de façon exhaustive, assure-t-il. La publicité en ligne peut devenir le rêve de l'annonceur, ce qui explique en partie son succès : grâce aux données collectées (données clients, données de contact, données de navigation, données d'achat, données de géolocalisation, centres d'intérêt, données géographiques, sociodémographiques...), la publicité peut être ciblée très finement, beaucoup plus en tout cas (pour l'instant) que la bonne vieille réclame publicitaire télévisée. Comme le dit en substance l'adage internet, "si c'est gratuit, vous êtes le produit".

Google et Facebook en première ligne

Complexité donc. D'abord au niveau des acteurs, qui sont nombreux et dont les processus sont fondés sur des prestations pointues et innovantes sur le plan technologique mais aussi très séquencées, jusqu'à les rendre opaques. Mais malgré la multiplication des prestataires, l'équilibre concurrentiel du secteur est fragile car des acteurs globaux sont omniprésents à plusieurs niveaux de la chaîne de valeur. Et les deux plus gros opérateurs s'appellent, personne ne sera surpris, Google et Facebook. Les ingrédients de leur réussite ? Une somme colossale d'informations générées par le succès de leurs sites et services internet, c'est-à-dire notamment Google Search, YouTube, Chrome, Gmail et Maps pour le premier et Instagram, WhatsApp et le service éponyme pour Facebook. Les deux entreprises américaines ont développé des capacités de ciblage publicitaires hors normes. Google dispose en outre d'un atout supplémentaire en liant publicité et recherche, a relevé l'Autorité.

Les griefs des autres acteurs du secteur sont nombreux. Stratégies de couplage et de prix cassés, discrimination, freins à l'interopérabilité, restriction d'accès aux données, utilisation de positions prépondérantes pour accaparer de nouveaux marchés... Le cahier de doléances est épais. L'avis rendu par l'Autorité de la concurrence fait d'ailleurs 125 pages, mais il n'est pas juridiquement possible de l'exploiter tel quel. D'où un examen approfondi et contradictoire pour déterminer si les pratiques sont avérées et si elles peuvent tomber sous le coup du droit de la concurrence. Le gendarme français de la concurrence n'est pas le seul, loin de là, à s'intéresser à la mécanique de la publicité sur la toile. Plusieurs de ses homologues sont aussi sur la brèche. La Commission européenne surveille toujours de près Google, après lui avoir infligé une amende record en 2017.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - L'Autorité de la Concurrence s'intéresse à Google, Facebook & Co
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    A l'Assemblée, les Insoumis mettent à l'affiche leurs propositions ---Statut : refusé ---Il y a 2 heures
    Que de haines contre la France Insoumise! Du moins de la part des tenants du libéralisme, de la mondialisation sans contrainte, des serviteurs du patronat, et des soutiens à une politique de casse du tissu social, et industrieux, de la Nation! Les cellules de réponses formatées sont à la manœuvre. Les propositions de ce mouvement, et de la vraie gauche, sont de bon sens, et ont le soutien d'une large part de l'opinion. Mais le réflexe de caste fait que tous les amendements sont rejetés. Il faut laminer l'opposition, comme le pouvoir a voulu détruire les syndicats! Ce n'est plus la démocratie, c'est le mépris pour une partie non neutre de la représentation nationale, et pour ceux , majoritaires, de fait, qui n'ont pas voté Macron, ou qui ont voté contre la châtelaine Le Pen.
    120- fois censuré-repassé
    --------
    référence à l'article :
    Emmanuel Macron récite "Pierre et le Loup" à l'Elysée --Statut : refusé --Il y a 4 heures
    C'est bien, mais il aurait pu aussi réciter la Déclaration universelle des Droits de l'Homme -1948- et au hasard, l'article 25:
    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
    2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.
    Mais tous les autres méritent d'être rappelés, surtout en ce moment où le libéralisme triomphant tente de mettre à mal tous les droits et le lien social forgé au fil des ans!
    19- censuré repassé
    --------
    référence à l'article :
    Herbergement des réfugiés: des foisons d'idées mais pas de solution miracle --Statut : refusé --Il y a 4 heures
    Partant du principe que la grande majorité des réfugiés et migrants sont des victimes des guerres militaires, pseudo ou religieuses, économiques, la mère de toutes les idées serait peut-être de mettre fin aux causes plutôt que de les laisser perdurer et d'être contraints de mettre en place des fausses bonnes solutions qui ne respectent même pas le minimum pour de l'habitat humain pérenne. Nos gouvernants, plutôt que de déplorer les déplacements de populations, les massacres, les tueries, les génocides, les viols, les destructions, les pollutions durables des sols, de l'air, de l'environnement, les noyades en Méditerranée, les marchés aux esclaves des trafiquants, les passeurs mafieux, et les arrivées contraintes de gens dans l'extrême misère, devraient enfin se mettre d'accord, n'en déplaise aux marchands d'armes de tous types, et déclarer les guerres illégales sur la Terre, et les fauteurs de ces guerres passibles d'un Tribunal International. Voilà une décision universelle qui aurait des effets bénéfiques immédiats pour tout le vivant, le végétal, la planète, d'une portée fédératrice concrète, et montrerait l'attachement des puissants à leurs Peuples respectifs, et à tous les Peuples en général. Chiche?
    10- censuré-repassé

    Comme vous pouvez le constater, la liberté d'expression n'est pas un point fort du forum ORANGE, qui manifestement, semble noyauté par des modérateurs activistes qui abusent de leur petit pouvoir pour bloquer quasi toutes critiques, surtout fondées, concernant la nouvelle religion, les patrons libéraux, le fn. Et pourtant, mes propos respectent la sacro-sainte charte, eux! Il s'agit donc bien d'ostracisme, et du culte de la pensée unique qui tente de laminer toutes expressions non conformes au dogme. L'article 11 de la déclaration de l'Homme et du Citoyen est donc méprisée par le Tribunal Absolu Orange.
    Article XI - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme: tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la loi.