L'économie française devrait bondir de 5,4% cette année, selon Euler Hermes

L'économie française devrait bondir de 5,4% cette année, selon Euler Hermes
Tour Eiffel coronavirus

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 09 juin 2021 à 16h05

Avant une hausse de 3,6% en 2022, selon le groupe d'assurance-crédit.

Avant une hausse de 3,6% en 2022, selon le groupe d'assurance-crédit.

L'économie mondiale sort progressivement de la crise du coronavirus... Euler Hermes a mis à jour ses prévisions de croissance et table désormais sur un bond du PIB mondial de +5,5 % en 2021, dont les Etats-Unis seront la locomotive. En Europe, le retour aux niveaux d'avant-crise prendra un an de plus qu'aux États-Unis (T1 2022), tandis que le retour à la trajectoire de croissance d'avant-crise Covid-19 prendra quatre ans de plus.

La vaccination dessinera les contours de la grande réouverture. "Si les économies avancées ont tenu leurs promesses en matière de campagnes de vaccination, les priorités doivent désormais être de lever les dernières hésitations et d'avancer sur les vaccins de seconde génération. Par ailleurs, la sous-vaccination en Asie et dans les marchés émergents pourrait entraîner une désynchronisation des trajectoires de croissance", peut-on lire dans un communiqué.

Goulots d'étranglement

Le commerce mondial devrait rebondir fortement en 2021, mais les goulots d'étranglements (matières premières, transport, ...) provoqueront des secousses à court-terme. Euler Hermes prévoit une croissance des échanges internationaux cette année de +7,7% en volume (-8% en 2020) et de +15,9% en valeur (-9,9% en 2020). "Ce rebond sera soutenu par des effets de base favorables, une dynamique de croissance du commerce international plus forte qu'attendue lors des premiers mois de l'année, et une forte reprise des exportations en provenance d'Asie-Pacifique et des importations à destination des Etats-Unis, de l'Europe et de la Chine", écrit le leader de l'assurance-crédit.

Les dépenses de compensation se débloquent, mais l'épargne résiduelle s'élève toujours à 500 milliards d'euros en Europe et à 1.000 milliards de dollars aux États-Unis. La consommation sera le moteur de la reprise, mais les ménages continuent d'épargner par précaution, compliquant le choix des politiques économiques à appliquer.

Situation en France

"En France, la demande domestique sera le principal moteur de la reprise post-Covid-19. Afin de préserver la reprise et en vue des élections de 2022, le soutien public devrait se prolonger jusque fin 2021. Avec l'accélération de la vaccination et la réouverture progressive de tous les secteurs, Euler Hermes estime que la croissance française rebondira à +5,4% en 2021 et +3,6% en 2022", estime l'assureur-crédit.

La demande devrait stimuler la croissance du PIB d'environ +2 points en 2021. En mai, la confiance des entreprises a atteint son plus haut niveau depuis trois ans (au-dessus de sa moyenne historique), plus particulièrement dans les secteurs du commerce de détail et des services. De quoi entrevoir l'amorce d'une reprise plus homogène entre les différents secteurs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.