L'emploi salarié privé a reculé de 0,6% au deuxième trimestre

L'emploi salarié privé a reculé de 0,6% au deuxième trimestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 07 août 2020 à 09h32

Cela représente 119.400 destructions nettes d'emploi, selon l'estimation "flash" publiée vendredi matin par l'Insee.

L'emploi salarié du secteur privé a reculé de 0,6% en France, ce qui représente 119.400 destructions nettes d'emploi, selon l'estimation "flash" publiée vendredi matin par l'Insee. Le trimestre précédent, 497.500 postes avaient déjà été détruits, à cause de la crise sanitaire et du confinement qui ont paralysé une partie de l'économie.

Sur un an, l'emploi salarié privé se replie de 2,5%, soit une perte de 480.800 emplois. "Il retrouve un niveau comparable à celui de fin juin 2017", écrit l'institut de la statistique dans un communiqué.

Fort rebond pour l'intérm

Sur le champ "marchand non agricole" (industrie, construction et tertiaire marchand), l'emploi a reculé de 0,6% entre mars et juin, après un repli de -2,8 % au trimestre précédent, soit -3,4 % sur le semestre. C'est la plus forte baisse sur un semestre depuis le début de la série en... 1970. À titre de comparaison, au coeur de la crise économique de 2008/2009, l'emploi salarié marchand non agricole avait baissé de 1,7 % entre septembre 2008 et mars 2009.

L'emploi intérimaire a nettement rebondi : +23,1% au deuxième trimestre (soit 108.500 emplois créés) après une chute historique de 40,4 % au trimestre précédent (soit -318.200 emplois). L'insee note que l'emploi intérimaire a commencé à se redresser dès mai, et augmente encore nettement en juin, après de fortes baisses en mars et avril. Mi-2020, il reste toutefois inférieur de 27,1% (soit -214 800 emplois) à son niveau un an auparavant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.