L'entreprise fait-elle le bonheur ?

L'entreprise fait-elle le bonheur ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 22 janvier 2020 à 06h02

Selon un sondage Ifop, la majorité des salariés plébiscite également un fonctionnement démocratique de l'entreprise...

Doit-on chercher le bonheur au travail ? A cette question, les salariés semblent avoir tranché, puisque 82% d'entre eux affirment que l'entreprise est responsable de leur bonheur, selon un sondage Ifop, réalisé pour le média en ligne 'Philonomist'.

Les résultats de cette étude montrent que "les salariés français demandent à l'entreprise de se recentrer sur ses missions premières, de 'cultiver son jardin'. Ils expriment en même temps une forte demande, insatisfaite, de bonheur, de reconnaissance, d'association aux décisions, et de sens", indique l'institut...

En effet, les salariés français estiment que ce n'est pas à l'entreprise d'apporter des solutions aux grands enjeux. Ils jugent, à une écrasante majorité, l'Etat plus crédible face au réchauffement climatique (72% ont répondu "plutôt l'Etat"), aux inégalités sociales (76%), ou encore à la pauvreté dans le monde (86%).

L'entreprise, la mieux placée pour réduire les inégalités hommes/femmes

Ils sont également 63% à penser que l'Etat est le plus à même d'améliorer le pouvoir d'achat. A l'inverse, 58% des personnes interrogées estiment que les entreprises sont les mieux placées pour réduire les inégalités hommes/femmes.

Quand il est question de leur motivation à travailler, les salariés français citent à 60% la rémunération. Viennent ensuite "la satisfaction du travail bien fait" (37%) et "la reconnaissance de la valeur de travail" (30%).

Les salariés veulent participer aux décisions collectives

Par ailleurs, l'étude fait remarquer que ces attentes concernant le bonheur des salariés restent associées à un engagement dans le collectif. Près de 77% des sondés pensent que l'entreprise devrait fonctionner "comme une réelle démocratie" pour les salariés, qui devraient "être pleinement associés aux décisions stratégiques".

D'ailleurs, 65% des salariés estiment pouvoir "exercer leur esprit critique dans leur entreprise". Toutefois, près de la moitié des personnes sondées (49%) a confié être, malgré cela, "parfois amené à agir contre ses valeurs" dans le cadre professionnel et 46% se disent "parfois infantilisés par leur hiérarchie".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.