L'Espagne compte créer 800.000 emplois en trois ans grâce aux fonds européens

L'Espagne compte créer 800.000 emplois en trois ans grâce aux fonds européens
Pedro Sanchez, espagne

Boursier.com, publié le mercredi 07 octobre 2020 à 15h58

Le Premier ministre espagnol a présenté un plan de relance, qui doit notamment permettre de créer plus de 800.000 emplois grâce à l'injection de 140 milliards d'euros de fonds européens...

L'Espagne a dévoilé son plan de relance... Face aux ministres, ambassadeurs et représentants syndicaux, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a présenté ce mercredi "une feuille de route de la modernisation" du pays, "pour les six prochaines années". Elle doit permettre de relancer une économie fortement impactée par l'épidémie de Covid-19, grâce à l'injection de 140 milliards d'euros de fonds européens, versés sous forme de subventions non remboursables et sous forme de prêts.

L'objectif est de "transformer le coup dur de la pandémie en une énorme opportunité", a ainsi affirmé le chef du gouvernement espagnol. Une première tranche de 72 milliards d'euros sera débloquée sur la période 2021-2023 pour financer des "projets qui pourront être exécutés en trois ans et permettre un bond dans la modernisation et la création d'emplois", a-t-il détaillé.

Ce plan doit permettre "générer un impact supplémentaire sur le PIB de plus de 2,5 points par an et créer plus de 800.000 emplois. Cela aidera à rajeunir le tissu productif, en mettant l'accent sur les jeunes", a également expliqué Pedro Sánchez.

"Croître d'une manière nouvelle"

Mardi, le gouvernement espagnol a abaissé de deux points de pourcentage sa prévision de PIB pour cette année et mise désormais sur une chute du PIB de 11,2% en raison de l'épidémie de Covid-19, contre 9,2% jusque-là. Le chômage devrait de son côté progresser, à 17,1%, tout comme le déficit public qui devrait atteindre 11,3% en 2020. Au deuxième trimestre, la dette publique avait déjà dépassé les 110% du PIB.

Comme le prévoient les objectifs fixés par la Commission européenne, les investissements publics liés à la transition écologique représenteront "plus de 37% du total du plan" et ceux liés à la transition numérique "près de 33%", a précisé le Premier ministre espagnol. "Il ne s'agit pas seulement de récupérer le PIB que nous a arraché la pandémie, il s'agit de croître d'une manière nouvelle", qui sera ainsi "plus durable", a-t-il souligné.

Présentation du plan de relance retardée

Le Premier ministre a notamment évoqué l'installation de plus de 100.000 points de recharge pour les véhicules électriques et la rénovation de 500.000 logements pour respecter l'efficience énergétique. Outre la transition écologique et numérique, Pedro Sánchez a également donné quelques détails sur les autres axes du plan de relance, qui concernent la cohésion sociale et territoriale et l'égalité hommes-femmes sur le marché du travail.

Alors que l'Italie et la France avaient déjà présenté leurs projets en septembre, et l'Allemagne dès juin, l'Espagne, l'un des pays européens les plus touchés par l'épidémie de nouveau coronavirus, avait pris du retard dans la mise au point de son plan...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.