L'Etat bientôt minoritaire au capital de La Poste ?

L'Etat bientôt minoritaire au capital de La Poste ?
la-poste-plaintes réclamations +47% en deux ans courriers arcep distribution service

Boursier.com, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 14h22

L'Etat détient actuellement 73,7% du capital de La Poste. Mais cette position pourrait changer dans les mois à venir, selon les informations des 'Echos' jeudi. La Caisse des dépôts (CDC) réfléchirait en effet à prendre le contrôle, pour rapprocher CNP Assurances et la Banque postale, la filiale bancaire du groupe postal.

Le montage serait dans les cartons d'Eric Lombard, le nouveau directeur général de la CDC, et permettrait selon une source du journal économique de sécuriser la remontée des résultats de CNP Assurances à la Caisse des dépôts. "Au lieu d'étudier les modalités d'un rapprochement entre La Banque Postale et CNP Assurances, il (Eric Lombard NDLR) a monté le sujet d'un étage et regarde les modalités d'un rapprochement entre la CDC, La Poste et CNP  pour que la Caisse, in fine, y trouve son compte", explique cette source.

Etudier les participations

La Poste est détenue à 26,3% par la Caisse des dépôts. CNP Assurances est de son côté détenu à près de 41% par la CDC. La Poste, qui cherche depuis plusieurs années à mettre la main sur la CNP pour se diversifier, détient environ 18% du capital de l'assureur via la Sopassure, holding commune avec le groupe BPCE.

En novembre dernier, lors d'une audition devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale, Eric Lombard avait indiqué qu'il passerait l'ensemble du portefeuille des participations de la Caisse des dépôts dont celle dans CNP Assurances qu'il avait alors qualifiée de "participation la plus importante".

Interrogée par l'agence de presse Reuters, la CDC a redit jeudi que son directeur général examinerait l'évolution des participations en tenant compte de trois critères: "l'intérêt à long terme de l'entreprise pour ses salariés et ses clients, l'intérêt général et l'intérêt patrimonial de la Caisse des dépôts". "Si une opération se fait, il faudra qu'elle fasse sens pour l'Institution qu'il (Eric Lombard, NDLR) dirige", insiste encore la Caisse des dépôts.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.