"L'Europe est en danger existentiel" pour George Soros

"L'Europe est en danger existentiel" pour George Soros©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 mai 2018 à 16h15

"Ce n'est plus une figure de style que de dire que l'Europe est en danger existentiel, c'est la dure réalité". George Soros n'y va pas par quatre chemins. Lors d'un discours prononcé au Conseil européen des relations internationales à Paris, le célèbre milliardaire a affirmé que l'UE semble avoir "perdu son chemin" depuis la crise financière mondiale de 2008. Les 'fonctionnaires' à Bruxelles ont adopté un programme de réduction budgétaire qui a conduit à la crise de l'euro, ce qui a transformé la zone euro en une relation entre créanciers et débiteurs, "qui n'est ni volontaire ni égale".

Crise des réfugiés...

Le financier américano-hongrois estime également que l'Union a été secouée par la crise des réfugiés de 2015 que les autorités n'ont pas réussi à gérer. "Des dirigeants sans scrupules l'ont exploité même dans des pays qui n'ont pratiquement pas accepté de réfugiés. En Hongrie, le Premier ministre Viktor Orbán a fondé sa campagne de réélection sur une fausse accusation de projet d'inondation de l'Europe, y compris la Hongrie, de réfugiés musulmans. Orbán se pose maintenant comme le défenseur de sa version d'une Europe chrétienne, qui défie les valeurs sur lesquelles l'UE était basée".

"Le président Donald Trump a effectivement détruit l'alliance transatlantique"

"Les États-Unis, pour leur part, ont exacerbé les problèmes de l'UE. En se retirant unilatéralement de l'accord nucléaire iranien de 2015, le président Donald Trump a effectivement détruit l'alliance transatlantique".

Ainsi, l'homme d'affaires souligne que "l'UE est confrontée à trois problèmes urgents: la crise des réfugiés; la politique d'austérité qui a entravé le développement économique de l'Europe; et la désintégration territoriale, illustrée par le Brexit. Faire passer la crise des réfugiés sous contrôle est peut-être le meilleur point de départ"...

"Besoin de se réinventer"

"L'Europe doit faire quelque chose de radical pour y échapper (à la désintégration). Elle a besoin de se réinventer ", estime Soros, qui s'est dit en faveur des initiatives prises par Emmanuel Macron, mettant notamment en avant les consultations citoyennes du président français.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU