L'hydrogène pourrait contribuer à hauteur de 20% à l'objectif de réduction des émissions de CO2 d'ici 2050

L'hydrogène pourrait contribuer à hauteur de 20% à l'objectif de réduction des émissions de CO2 d'ici 2050
Site de production d'hydrogène en Arabie Saoudite

Boursier.com, publié le mardi 14 novembre 2017 à 10h29

À l'heure où les chefs d'État du monde entier se réunissent à Bonn pour la COP 23, 18 acteurs majeurs de leur secteur industriel, réunis dans le cadre de l'Hydrogen Council (Conseil de l'Hydrogène), dévoilent les premières conclusions quantifiées quant au rôle de l'hydrogène à l'échelle mondiale...

Cette étude, réalisée avec le soutien de McKinsey, montre non seulement que l'hydrogène est un pilier essentiel de la transition énergétique, mais aussi qu'il pourrait générer un chiffre d'affaires de 2.500 milliards de dollars américains et créer plus de 30 millions d'emplois à l'horizon 2050.

Feuille de route

Cette étude, en anglais, intitulée Hydrogen, Scaling up ("La montée en puissance de l'hydrogène") présente une feuille de route précise et complète sur le déploiement de l'hydrogène et sur les possibilités que cette énergie offre dans le cadre de la transition énergétique, confirmant ainsi la vision ambitieuse de l'Hydrogen Council.

En effet, déployé à grande échelle, l'hydrogène pourrait représenter près d'un cinquième de l'énergie totale consommée à l'horizon 2050. Cela permettrait de réduire les émissions annuelles de CO2 d'environ 6 gigatonnes par rapport aux niveaux actuels et de contribuer, à hauteur de 20%, à la diminution requise pour limiter le réchauffement climatique à 2 oC.

10 à 15 millions de voitures

Au niveau de la demande, l'Hydrogen Council considère que l'hydrogène pourrait alimenter 10 à 15 millions de voitures et 500.000 camions d'ici à 2030, sans compter les nombreuses utilisations possibles dans d'autres secteurs, en tant que matière première ou dans les processus industriels, le chauffage ou l'électricité des bâtiments, la génération et le stockage d'énergie.

Globalement, selon cette étude, la demande annuelle d'hydrogène pourrait être multipliée par dix d'ici à 2050 à quelque 80 EJ1 , et représenter 18% de la demande énergétique finale totale dans le scénario des 2 oC de 2050. Face à l'explosion démographique, avec une croissance de la population mondiale estimée à deux milliards de personnes d'ici 2050, les technologies de l'hydrogène pourraient créer des opportunités dans le cadre d'une croissance économique durable.

"Le monde du XXIème siècle doit effectuer une transition vers l'utilisation d'énergies à faibles émissions de carbone, explique Takeshi Uchiyamada, Président-directeur général de Toyota Motor Corporation et co-président de l'Hydrogen Council. L'hydrogène est une ressource indispensable pour parvenir à cette transition car il peut servir à stocker et transporter de l'électricité d'origine éolienne, solaire ou provenant d'autres sources renouvelables en vue d'une utilisation dans les transports ou dans tout autre domaine. L'Hydrogen Council a identifié sept rôles pour l'hydrogène ; c'est pourquoi nous encourageons les gouvernements et les investisseurs à lui accorder un rôle majeur dans leurs programmes énergétiques. Pour ce qui est de la mise en place de l'économie de l'hydrogène, le plus vite sera le mieux et nous nous engageons tous à faire de cet objectif une réalité".

Changement de paradigme

Ce changement de paradigme exige des investissements significatifs que le Conseil estime entre 20 et 25 milliards de dollars américains par an, soit un montant global d'environ 280 milliards de dollars américains d'ici à 2030. Avec un cadre réglementaire adapté (comprenant des mesures coordonnées et d'incitation stables sur le long terme), l'étude considère qu'il serait envisageable d'attirer les investissements permettant de développer cette technologie.

Au niveau mondial, les pays investissent déjà plus de 1.700 milliards de dollars américains par an dans l'énergie, dont 650 milliards de dollars dans le pétrole et le gaz, 300 milliards de dollars dans l'électricité renouvelable et plus de 300 milliards de dollars dans l'industrie automobile...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.