L'indemnité des députés pour se loger à Paris va passer de 900 à 1.200 euros

L'indemnité des députés pour se loger à Paris va passer de 900 à 1.200 euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 15 octobre 2019 à 15h12

Le bureau de l'Assemblée nationale a acté mercredi dernier cette faveur aux députés de province qui louent un hébergement dans la capitale.

Les députés vont avoir de quoi se loger confortablement... Après une longue discussion avec les élus, le président de l'Assemblée Richard Ferrand a en effet décidé d'augmenter le plafond de la dotation d'hébergement des députés, qui permet de rembourser leurs dépenses de location à Paris. D'après les informations de l'AFP, il passera ainsi de 900 à 1.200 euros mensuels au 1er novembre, ce qui correspond au "montant que le Sénat a retenu depuis 2017".

Cette hausse a été actée mercredi dernier "pour tenir compte du niveau élevé des loyers parisiens", peut-on lire le rapport des questeurs qu'a pu consulter l'agence de presse, confirmant une information révélée lundi par 'La Lettre A'.

Pour rappel, les députés sont à peu près 250 à disposer d'un bureau avec couchage et une cinquantaine à avoir accès à la résidence du Palais Bourbon. Pour les autres, les nuitées d'hôtel peuvent ainsi être prises en charge partiellement ou bien, si un pied-à-terre est loué, les frais peuvent être pris en charge sur justificatifs via la dotation d'hébergement.

104 députés concernés

"Parmi les 104 bénéficiaires de la dotation d'hébergement au 1er septembre 2019, seuls 7 députés acquittent un loyer inférieur à ce plafond", ont également souligné les questeurs, trois députés (2 LREM, 1 LR) chargés de la gestion de l'Assemblée. Les 97 autres élus ont toutefois la possibilité d'imputer le différentiel sur leur avance pour frais de mandat.

La question de l'hébergement des députés avait été abordée dès 2017. La solution de l'indemnité devait alors répondre aux doléances de nombreux élus, qui réclamaient une amélioration des conditions de vie, et donc de travail. Les députés bénéficiaient alors d'un remboursement de leur nuit à l'hôtel dans la limite de 200 euros, ce qui équivaut à un budget mensuel de 3.200 euros par élu, avait révélé 'L'Opinion'.

Un coût qui pourrait plus que doubler

Cette faveur représenterait une dépense annuelle supplémentaire pour l'Assemblée estimée "au minimum à 304.000 euros". Le coût de la mesure pourrait toutefois être supérieur, plus du double, "de meilleures conditions de remboursement incitant davantage de députés à opter pour ce type d'hébergement", ont souligné les questeurs.

Cette hausse n'est par ailleurs pas au goût de tout le monde. En réaction à la décision, Astrid Morne, collaboratrice parlementaire et secrétaire générale adjointe du syndicat Unsa des collaborateurs, a ironisé sur Twitter. "C'est parfois le salaire que certains 'généreux' députés accordent à leurs collaborateurs...", a-t-elle écrit, accompagnant son message du hashtag "Honteux".

Le syndicat CFTC des collaborateurs parlementaires a également réagi sur le réseau social : "Tiens, pourtant 'y a pas d'argent' pour les collabs paraît-il...".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.