L'offre de transports en commun va "s'adapter au reconfinement"

L'offre de transports en commun va "s'adapter au reconfinement"
Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports.

Boursier.com, publié le dimanche 01 novembre 2020 à 11h13

Les services publics et les écoles resteront ouverts, "cela veut dire que l'on aura aussi beaucoup plus de personnes dans les transports en commun comparé au premier confinement", précise le ministre délégué des Transports...

Alors que le reconfinement est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi, le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari a d'ores et déjà annoncé que l'offre de transports en commun sera ajustée dès la semaine prochaine...

Les transports en commun seront observés "très précisément lundi et mardi pour voir réellement la fréquentation" et "on aura une clause de revoyure dans le milieu de semaine prochaine avec l'ensemble des opérateurs - SNCF, RAPT, les opérateurs de bus - pour regarder comment on ajuste", a-t-il indiqué sur le plateau de 'LCI'.

Ce nouveau confinement "est un confinement un peu adapté par rapport à celui de mars-avril, puisque tous les services publics seront ouverts, et toutes les écoles ouvertes. Cela veut dire que l'on aura aussi beaucoup plus de personnes dans les transports en commun comparé au premier confinement", a expliqué le ministre. L'offre de transports devra donc s'adapter à ces nouvelles conditions...

Prouver qu'un déplacement constitue "un motif impérieux"

Lors des contrôles, il faudra alors être en mesure de prouver que le déplacement constitue "un motif impérieux". "Une nouvelle case" dédiée à ces déplacements sera d'ailleurs intégrée sur l'attestation dérogatoire de sortie, a confirmé le ministre délégué aux Transports, soulignant que "chaque matin, 4 millions d'élèves prennent les transports en commun". "Il y aura beaucoup de plus de personnes dans les transports en comparaison avec le premier confinement", a-t-il insisté.

A l'heure actuelle, il y a "100% des TGV, trains, bus et métros qui roulent partout en France... Nous allons faire cela très progressivement", a poursuivi Jean-Baptiste Djebbari, assurant également que "l'ensemble des services de transport qui étaient programmés sont maintenus jusqu'à dimanche inclus" pour "mieux organiser les flux" de voyageurs et ne "pas avoir des afflux en gare vendredi matin ou samedi matin". Pas d'inquiétude donc pour les retours des vacances de la Toussaint, comme l'a assuré le président de la République mercredi soir...

Pas de retour de la règle des 100 kilomètres

Par ailleurs, ce reconfinement ne constitue pas le retour de la règle des 100 kilomètres. Cette mesure, qui avait pris fin début juin, imposait aux Français de ne pas se rendre dans une zone située au-delà de 100 kilomètres de leur domicile. "Le principe est de ne se déplacer que pour les trajets essentiels, il n'y a donc pas de règle des 100 kilomètres", a ainsi affirmé le ministre délégué aux Transports.

"Nous verrons lors de la phase suivante, le déconfinement", si cette mesure pourra revoir le jour, a-t-il ajouté... Concrètement, "il est possible de "sortir 1h par jour pour prendre l'air dans un périmètre d'un kilomètre" avec son attestation, a rappelé Jean-Baptiste Djebbari, précisant tout de même que "si vous avez besoin de vous rendre à votre pharmacie qui se trouve à 5 km, vous allez à votre pharmacie"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.