L'UFC Que Choisir s'agace des retards des TER

L'UFC Que Choisir s'agace des retards des TER©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 19 décembre 2017 à 15h45

Ras-le-bol des trains qui arrivent en retard... Seuls 89,2% des TER ont circulé à l'heure au cours de l'année 2017, regrette l'UFC-Que Choisir. Selon l'association de défense des consommateurs, la situation s'est dégradée depuis les dernières élections régionales, avec une ponctualité en baisse de 0,2 point, et seules trois régions sont épargnées par ce recul.

Si l'UFC épingle les régions, c'est parce que la plupart d'entre elles "rechignent à utiliser à plein leurs possibilités d'infliger des pénalités financières réellement dissuasives à la SNCF lorsque celle-ci pêche par son mauvais service", peut-on lire dans un communiqué. "C'est pourtant un levier essentiel, alors qu'au cours du premier semestre 2017, 59% des retards étaient directement imputables à la SNCF, et non aux causes externes (24%) ou aux infrastructures ferroviaires (17%)", poursuit l'association.

Les perdants

Et les voyageurs sont les grands perdants de ces problèmes de ponctualité. Seules sept conventions TER régionales sur 18 ont instauré un dispositif de remboursement automatique d'une part du prix de l'abonnement en cas de retards récurrents sur la ligne empruntée, rappelle l'UFC. Elle regrette cependant que ces gestes commerciaux soient "trop parcellaires, avec des conditions strictes et des montants faibles".

L'UFC-Que Choisir réclame donc aux présidents de région la généralisation sans délai d'une indemnisation automatique des abonnés en cas de retards récurrents, et une hausse des pénalités dues par la SNCF en cas de qualité dégradée. Elle demande aussi au gouvernement d'accélérer les expérimentations d'ouverture à la concurrence des conventions TER, sans l'aiguillon de laquelle la qualité continuera à se dégrader. L'utilisation du train a reculé de 0,5 % par an depuis 2011.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.