La BCE a discuté de la fin de son soutien à l'économie (minutes)

La BCE a discuté de la fin de son soutien à l'économie (minutes)

Mario Draghi, President de la Banque centrale européenne (BCE) lors d'une réunion de cette institution le 17 novembre à Francfort en Allemagne

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 16h16

La Banque centrale européenne (BCE) a discuté de l'opportunité d'une date fixe de fin de son programme de soutien à l'économie, selon le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié jeudi.

Depuis mars 2015, la BCE a acheté plus de 2.000 milliards d'euros d'obligations sur le marché, ce programme baptisé "QE" (Quantitative easing) étant censé in fine diffuser la monnaie créée vers l'économie afin de soutenir la croissance et les prix.

Lors de sa réunion du 26 octobre, le conseil des gouverneurs de l'institution a décidé de réduire de moitié le rythme de ses achats d'actifs, qui vont passer à 30 milliards d'euros par mois à compter de janvier 2018 et jusqu'en septembre, ou au-delà si nécessaire. 

La BCE se montre ainsi optimiste sur les chances de voir la solide croissance en zone euro ramener l'inflation dans les clous de son mandat, soit près de 2% l'an, mais conserve la possibilité d'en faire plus si la situation économique devait l'exiger.

Mais les gouverneurs ont surtout débattu pour "savoir si une formulation ouverte (sur la date de fin des achats d'actifs) et reliée à la situation restait appropriée ou s'il était préférable d'annoncer une date de fin", selon le document de la BCE. 

La première option a été retenue par "une large majorité" des membres de cette instance afin de réaffirmer la "fonction de réaction" face à d'éventuels chocs à l'avenir. 

Il fallait souligner sans ambiguïté l'engagement de la BCE à faire repartir les prix, au risque sinon d'"ancrer les attentes d'inflation à des niveaux faibles."

A l'inverse, les partisans minoritaires d'une échéance fixe pour l'abandon du QE, emmenés par la Banque fédérale allemande, ont évoqué les conditions économiques positives et le retour progressif de l'inflation, ainsi que la diminution des risques pour la zone euro.

Ils ont aussi exprimé leur "crainte de créer des attentes sur le marché en vue d'une nouvelle extension du QE au-delà de septembre", à leurs yeux injustifiée. 

Cette position contraste "fortement" avec celle exprimée le 26 octobre par le président de la BCE, Mario Draghi, qui avait exclu une fin abrupte du QE après sa prolongation, souligne Carsten Brzeski, d'ING Diba.

Les observateurs s'attendent à une sortie du QE vers décembre 2018 et un premier relèvement des taux "bien après", comme l'annonce toujours la BCE, soit dans la seconde partie de 2019. 

Plusieurs membres du conseil des gouverneurs veulent cependant supprimer le lien fait, dans le discours de la BCE, entre le QE et les perspectives d'inflation. Cela permettrait "la fin des achats d'actifs même si l'inflation (hors prix de l'énergie et des matières premières) n'est pas tout à fait conforme à la cible", explique Jennifer McKeown, économiste chez Capital economics. 

Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, préconise un tel changement de discours "à un moment donné entre maintenant et septembre 2018", selon une interview mardi au quotidien Handelsblatt. 

 
3 commentaires - La BCE a discuté de la fin de son soutien à l'économie (minutes)
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....
    référence à l'article :

    Illuminations des Champs-Élysées : Anne Hidalgo accueillie par les huées des forains
    Statut : refusé
    Il y a 45 minutes
    le 23 11 2017 à 12 19

    je ne sais si c'est une bonne Idée que de s'afficher ainsi avec Mlle DEPP dont le père est tout de même accusée de coups et blessures sur une jeune femme, artiste certes mais femme tout de même. Il a mêem été condamné le pirate à payer pour réparation !
    J'espère que Mme Hidalgo qui semble avoir le chic actuellement pour se faire des ennemis de partout ne va pas à avoir en plus à subir les foudres des féministes qui semblent être sur tous les ponts.

  • avatar
    rate -

    Très bien la BCE.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    Encore de la censure, toujours de la censure injustifiée sur le forum orange
    et bien puisque dans cette rubrique " finance" il semblerait qu'il y ait un bug ....
    référence à l'article :

    Les élections municipales, régionales et départementales bientôt regroupées ?
    Statut : refusé
    Il y a 39 minutes
    le 23 11 2017 à 12 46

    Honnêtement et comme o,n est entre nous et qu'aucu politique qui vit bien sur le dos de la bête ne peut entendre...de cela on se moque !

    C'est de diminuer le nombre de feuilles du mille feuilles administratif qui importe.

    la France est championne en matière de dépenses publiques, il va bien falloir à un moment ou a un autre que les Français votent correctement pour virer du personnel politique et des administratifs redondant et que ça plaise ou pas...ce sera ainsi, sinon c'est la France entière qui sera emportée par le cancer qui la ronge.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]