La BCE cesse d'émettre les billets de 500 euros

La BCE cesse d'émettre les billets de 500 euros
billet 500 euros

Boursier.com, publié le lundi 31 décembre 2018 à 13h38

Pour motiver sa décision en 2016, la banque centrale avait expliqué vouloir prendre en compte les "inquiétudes quant au fait que ce billet puisse faciliter les activités illicites".

Le billet de 500 euros ne sera plus émis à partir de janvier... Conformément à ce qu'elle avait annoncé en 2016, la Banque centrale européenne (BCE) va cesser d'émettre ces coupures, accusées de favoriser le financement d'activités criminelles et du terrorisme.

"À partir du 27 janvier 2019, 17 des 19 banques centrales nationales de la zone euro n'émettront plus de coupures de 500 euros", écrit la Banque centrale européenne (BCE) sur son site internet. Elle promet cependant "une transition harmonieuse...

Pour des raisons logistiques, la Banque fédérale d'Allemagne et la Banque nationale d'Autriche continueront d'émettre cette coupure jusqu'au 26 avril inclus, précise l'institution monétaire européenne.

Toujours possible de payer avec les billets existants

Le billet conservera par ailleurs son cours légal et pourra donc rester utilisé comme moyen de paiement. "Vous pourrez donc toujours les utiliser comme moyen de paiement et réserve de valeur (c'est-à-dire les dépenser et les économiser). De la même manière, les banques, les bureaux de change et les autres commerces pourront continuer à faire circuler les billets de 500 euros existants", peut-on lire sur le site de la banque centrale.

Pour motiver sa décision en 2016, la BCE avait expliqué vouloir prendre en compte les "inquiétudes quant au fait que ce billet puisse faciliter les activités illicites". La coupure de 500 euros a en effet été surnommée "billet Ben Laden", soupçonnée notamment d'être utilisée dans le cadre des activités terroristes.

Ces billets sont peu nombreux : ils représentent 2,4% du nombre en circulation en euros, mais 20% de leur valeur cumulée, soit environ 261 milliards d'euros.

Le choix de la banque centrale a été critiqué par plusieurs pays, et notamment l'Allemagne, pays le plus attaché à la coupure de 500 euros, dont la valeur équivaut à celle du vieux billet de 1.000 marks. Les particuliers allemands restent de gros utilisateurs d'argent liquide, au détriment des paiements dématérialisés, par carte notamment...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.