La Bourse de Dublin fait définitivement partie d'Euronext

La Bourse de Dublin fait définitivement partie d'Euronext
Stéphane Boujnah, le directeur général et président du directoire de l'opérateur boursier paneuropéen Euronext à Paris, le 12 décembre 2017

AFP, publié le mardi 27 mars 2018 à 12h33

La Bourse de Dublin fait définitivement partie d'Euronext et rejoint ainsi Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne au sein de l'opérateur boursier qui a annoncé mardi la finalisation de cette acquisition d'un coût de 137 millions d'euros.

"C'est clairement un grand jour dans l'histoire d'Euronext, puisque c'est la première fois depuis l'entrée en Bourse du groupe que nous étendons notre modèle fédéral", a affirmé Stéphane Boujnah, le directeur général et président du directoire de l'opérateur boursier paneuropéen, lors d'une conférence téléphonique.

Cette opération, annoncée en novembre dernier, constitue également le premier grand rapprochement au sein des places financières européennes depuis le rachat de celle de Milan par l'opérateur londonien LSE, finalisé en 2007.

L'Irish Stock Exchange (ISE), avec à sa tête Deirdre Somers, opèrera sous le nom commercial d'Euronext Dublin et sera intégré dans les comptes dès le 1er avril, a précisé Euronext dans un communiqué.

"C'est un jour historique pour les marchés de capitaux irlandais", a également estimé Mme Somers, citée dans le texte.

Cette acquisition "montre la capacité d'Euronext à accueillir un opérateur indépendant lorsque celui-ci se montre prêt à envisager" un rapprochement, a ajouté M. Boujnah qui s'exprimait de Dublin.

Interrogé sur d'autres projets d'acquisitions en Europe, M. Boujnah a affirmé qu'il était "difficile de répondre précisément à cette question". "Il y a des opérateurs indépendants en Europe", avec de nombreuses différences en terme de taille, de situation et dans leur réflexion concernant un éventuel rapprochement. "Il faut respecter leur identité et leur processus de prises de décisions", a-t-il complété sans vouloir en dire davantage.

L'acquisition de la Bourse de Dublin va "renforcer la capacité des capitales européennes à financer l'économie réelle" et "elle montre la confiance de l'Irlande dans le projet européen" dans un contexte post-Brexit, a également estimé le patron d'Euronext.

Selon lui, cette opération devrait en outre permettre à Euronext de devenir notamment un acteur influent en terme de cotation de titres de dette mais également pour celle des ETF (fonds cotés en Bourse).

Le chiffre d'affaires d'Euronext Dublin s'est élevé à 32,3 millions d'euros en 2017 pour une marge d'Ebitda (excédent brut d'exploitation) de 31,9%.

Le montant des synergies attendues s'élève à 6 millions (avant impôt) d'ici à 2020 pour un coût d'intégration d'environ 9 millions, a précisé un reponsable d'Euronext.

L'opération va entraîner une augmentation du bénéfice par action dès la première année, selon Euronext.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - La Bourse de Dublin fait définitivement partie d'Euronext
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    A l'Assemblée, les Insoumis mettent à l'affiche leurs propositions
    Statut : refusé --Il y a 5 minutes
    Que de haines contre la France Insoumise! Du moins de la part des tenants du libéralisme, de la mondialisation sans contrainte, des serviteurs du patronat, et des soutiens à une politique de casse du tissu social, et industrieux, de la Nation! Les cellules de réponses formatées sont à la manœuvre. Les propositions de ce mouvement, et de la vraie gauche, sont de bon sens, et ont le soutien d'une large part de l'opinion. Mais le réflexe de caste fait que tous les amendements sont rejetés. Il faut laminer l'opposition, comme le pouvoir a voulu détruire les syndicats! Ce n'est plus la démocratie, c'est le mépris pour une partie non neutre de la représentation nationale, et pour ceux , majoritaires, de fait, qui n'ont pas voté Macron, ou qui ont voté contre la châtelaine Le Pen.- 260- fois censuré-repassé
    Ce commentaire, qui respecte la charte, qui ne contient pas d'insulte, de grossièreté, de racisme, de haine, de majuscule, est rejeté systématiquement par un modérateur plus militant que modéré! Et ce depuis 260 fois! C'est dire la volonté de ce personnage de faire obstruction, d'user d'ostracisme à mon endroit, et de participer, à son niveau, pour museler toute opinion non conforme au dogme de la nouvelle religion! Cette personne joue les montre, car le 29 mars, le site sera fermée "pour travaux". Mais dès l'ouverture du nouveau, je redépose une copie, et ce autant de fois que nécessaire. Vive la Liberté d'expression, et non à la dictature de la pensée unique!