La Bourse de Paris à l'équilibre, toujours sur ses gardes

La Bourse de Paris à l'équilibre, toujours sur ses gardes
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 08 décembre 2020 à 09h40

La Bourse de Paris cédait 0,06% mardi lors des premiers échanges préoccupée par les négociations sur l'après Brexit et attentiste avant les réunions politiques et monétaires de la fin de la semaine.

Vers 09H20, l'indice CAC 40 perdait 3,08 points à 5.570,30 points, après avoir ouvert sur un recul de 0,35%. La veille, il avait baissé de 0,64%. 

"L'Europe boursière devrait un peu oublier les Etats-Unis et se concentrer sur elle-même avant la Banque centrale européenne jeudi, les tractations finales entre Londres et Bruxelles et le sommet européen de la fin de la semaine", développe Tangi le Liboux, analyste d'Aurel BGC.

Les signaux négatifs autour de la conclusion d'un accord au sujet des relations post-Brexit ont encore renforcé le sentiment de préoccupation dans la soirée. 

Le gouvernement britannique a estimé lundi qu'il y avait "toutes les chances" que les négociations échouent, même si le Premier ministre Boris Johnson doit se rendre cette semaine à Bruxelles. 

La prudence est aussi de mise avant la réunion de la Banque centrale européenne jeudi, à l'issue de laquelle elle doit annoncer de nouvelles mesures. 

L'institution de Francfort ne doit pas décevoir les investisseurs car "le marché a déjà largement anticipé que la BCE va continuer sa politique ultra-accommodante", estiment les analystes de Saxo Banque. 

Par ailleurs, sur le plan sanitaire, les investisseurs n'ont pas non plus de quoi se réjouir. Si à moyen terme, les perspectives de vaccin permettent d'envisager une levée des restrictions, le rythme des nouvelles contaminations ne décroît plus aussi rapidement en Europe.

Cela fragilise le passage à de nouvelles étapes du déconfinement avant la fin d'année, tant en France qu'en Allemagne.

Le Royaume-Uni a commencé mardi matin à administrer le vaccin Pfizer/BioNTech aux personnes les plus vulnérables, devenant le premier pays occidental à déployer un programme de vaccination massive.

Du côté des valeurs, les entreprises technologiques profitaient le plus de ce climat de prudence. Worldline progressait de 1,84% à 76,12 euros, Dassault Systemes de 0,68% à 155 euros. 

A l'inverse, les incertitudes liées au Brexit et à la réunion de la BCE pesaient sur les banques: après de nets replis lundi, Société Générale perdait encore 0,44% à 17,72 euros, tandis que Crédit Agricole cédait 0,84% à 10,64 euros. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.