La Bourse de Paris accélère et monte de 1,93% à mi-séance, Renault s'envole

La Bourse de Paris accélère et monte de 1,93% à mi-séance, Renault s'envole
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 27 mai 2020 à 13h33

La Bourse de Paris redoublait d'optimisme (+1,93%) mercredi à la mi-journée, confiante dans le redémarrage progressif des économies et accueillant favorablement un plan d'aide européen exceptionnel de 750 milliards d'euros.

A 13H17, l'indice CAC 40 progressait de 88,89 points à 4.695,13 points, dans un volume d'échanges de 1,9 milliard d'euros. La veille, il avait fini sur une hausse de 1,46%.

La cote parisienne a débuté en légère hausse avant d'accélérer nettement la cadence dans la matinée.

Wall Street se préparait également à une ouverture positive. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 1,47%, celui de l'indice élargi S&P 500 prenait 1,24% et celui du Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,72%.

"Les marchés européens ont pris de nouveau un bon départ" ce mercredi, portés par "l'optimisme croissant selon lequel l'assouplissement progressif des mesures de confinement ces prochaines semaines va permettre aux entreprises de sauver une partie de la saison estivale", relève Michael Hewson, un analyste de CMC Markets UK. 

Dans ce contexte, un regain de tensions entre Pékin et Washington semblait passer quelque peu au second plan.

Donald Trump a promis mardi d'annoncer d'ici la fin de la semaine sa riposte au projet de loi controversé que la Chine veut imposer à Hong Kong, prévenant qu'il risquait de faire perdre au territoire son statut de place financière internationale.

Les investisseurs scrutaient en outre les détails du plan d'aide exceptionnelle dévoilé ce mercredi par la Commission européenne.

Cette dernière propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros, dont l'Italie et l'Espagne sont les principaux bénéficiaires, selon des sources européennes, afin de faire face à la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus.

Du côté des indicateurs, le climat des affaires en France s'est légèrement amélioré en mai par rapport au mois précédent tandis que l'indice de confiance des ménages a poursuivi sa chute, selon l'Insee. Et même si, depuis le début du déconfinement, l'activité est repartie dans l'Hexagone, le produit intérieur brut (PIB) devrait quand même chuter "d'environ 20%" au deuxième trimestre, note l'institut.

Outre-Atlantique, la publication du Livre Beige de la Fed est attendue après la clôture des marchés européens.

- Renault en tête du CAC 40 -

Renault caracolait en tête du CAC 40 (+15,95% à 22,21 euros), propulsé par l'annonce d'un plan de soutien gouvernemental au secteur automobile et le dévoilement d'une nouvelle stratégie par l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors. 

Dans son sillage, Peugeot montait de 8,27% à 14,02 euros, Plastic Omnium de 6,68% à 20,28 euros, Valeo de 5,64% à 22,85 euros et Faurecia de 3,29% à 38,02 euros.

Les valeurs bancaires profitaient aussi de l'optimisme. Société Générale progressait de 7,67% à 14,45 euros, BNP Paribas de 9,52% à 33,95 euros et Crédit Agricole de 5,48% à 8,01 euros.

Sanofi perdait en revanche 1,42% à 85,30 euros. Le groupe espère tirer un produit brut allant jusqu'à 11,7 milliards de dollars de la cession, annoncée lundi, de la quasi totalité de ses parts dans son partenaire américain Regeneron, a indiqué mercredi le groupe pharmaceutique français.

Elior bondissait de 10,32% à 6,42 euros en dépit du fait que le groupe a basculé dans le rouge au premier semestre de son exercice 2019/2020, en raison de l'épidémie de Covid-19 et des grèves en France qui ont fortement pénalisé son activité. 

Saint-Gobain avançait de 1,15% à 28,22 euros alors que la cession de sa participation de 10,75% dans la société chimique suisse Sika a été  valorisée 2,41 milliards d'euros, soit un "gain brut" de 1,54 milliard en deux ans.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.