La Bourse de Paris affiche une humeur conquérante

La Bourse de Paris affiche une humeur conquérante
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 30 mars 2021 à 09h56

La Bourse de Paris progressait de 0,86% mardi matin, portée par la perspective d'une reprise américaine rapide et forte sur fond de montée en puissance de la vaccination et du lancement d'investissements massifs dans les infrastructures.

La Bourse de Paris progressait de 0,86% mardi matin, portée par la perspective d'une reprise américaine rapide et forte sur fond de montée en puissance de la vaccination et du lancement d'investissements massifs dans les infrastructures.

A 09H41, l'indice vedette CAC 40 prenait 51,56 points à 6.067,07 points, au lendemain d'une hausse de 0,45% l'ayant vu finir au-dessus du seuil des 6.000 points.

"L'enjeu pour la Bourse de Paris va être de conserver le seuil des 6.000 points (...). Malgré les déboires du secteur bancaire et les inquiétudes à propos de nouvelles mesures de restrictions dans plusieurs pays européens, le CAC 40 affiche une résilience impressionnante", souligne Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

Le marché obligataire devait par ailleurs rester au centre de l'attention des investisseurs alors que le taux américain à dix ans a nettement réaccéléré depuis vendredi, dans le sillage de la vente massive d'actions par le fonds d'investissement américain Archegos Capital Management et de l'anticipation de nouvelles dépenses budgétaires massives aux Etats-Unis.

Il évoluait mardi matin autour de 1,75%, après être monté jusqu'à près de 1,76%, nouveau plus haut depuis fin janvier 2020.

"Les attentes concernant de nouvelles dépenses budgétaires énormes du gouvernement" américain, cette fois sous la forme d'un vaste plan d'investissements dans les infrastructures, "devraient ajouter aux inquiétudes de voir l'économie américaine en surchauffe, ce qui, en retour, pourrait obliger la Réserve fédérale américaine (Fed) à resserrer sa politique monétaire plus tôt" que prévu, relève de son côté Ipek Ozkardeskaya, analyste pour Swissquote Bank.

Le président américain Joe Biden a également annoncé lundi une accélération de la campagne de vaccination aux Etats-Unis, promettant que 90% des adultes américains seraient éligibles au vaccin d'ici le 19 avril.

Dans le même temps, la situation continue de se dégrader en France, où le pic du nombre de malades en réanimation de la deuxième vague de Covid-19 a été franchi lundi.

Cela n'a pas empêché le moral des ménages français de légèrement rebondir en mars, après deux mois de baisse, illustrant notamment une perception plus positive sur leur situation financière future, selon des données publiées par l'Insee mardi.

Lagardère monte

Le titre Lagardère gagnait 4,47% à 22,88 euros après l'éviction lundi du PDG du premier éditeur français Hachette Livre Arnaud Nourry en raison de son désaccord avec son actionnaire Arnaud Lagardère, alors que M. Nourry s'opposait publiquement à une vente à l'empire de Vincent Bolloré (+0,64% à 4,09 euros).

Les bancaires tirent le CAC 40

Les titres du secteur bancaire profitaient de la remontée des taux d'emprunt des deux côtés de l'Atlantique: Société Générale gagnait 3,18% à 22,40 euros, BNP Paribas prenait 2,55% à 51,96 euros et Crédit Agricole s'appréciait de 2,39% à 12,44 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.