La Bourse de Paris, attentiste (+0,05%), cherche un motif pour monter

La Bourse de Paris, attentiste (+0,05%), cherche un motif pour monter
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 26 mai 2021 à 13h22

La Bourse de Paris manquait de direction mercredi à la mi-séance (+0,05%) alors que les craintes sur l'inflation se sont atténuées au fil des déclarations de responsables de Banques centrales.

La Bourse de Paris manquait de direction mercredi à la mi-séance (+0,05%) alors que les craintes sur l'inflation se sont atténuées au fil des déclarations de responsables de Banques centrales.

A 12H50 (10H50 GMT), l'indice CAC 40 prenait 3,48 points à 6.393,75 points au lendemain d'une séance atone à l'issue de laquelle la place parisienne a cédé 0,28%.

"A défaut d'impulser une dynamique sur le marché, l'apaisement des craintes sur l'inflation et la détente des taux longs américains rassurent les opérateurs", souligne Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Toutefois, ajoute-t-il, "le thème de l'inflation continue d'animer les esprits des investisseurs, malgré les propos rassurants maintes fois répétés des membres de la Réserve fédérale américaine" (Fed). Les investisseurs attendent ainsi de pied ferme les statistiques sur les prix à la consommation aux Etats-Unis en fin de semaine.

Et "d'ici là, rien ne semble susceptible d'aider les indices à repartir de l'avant", observe l'expert.

Le message des Banques centrales a été jusqu'ici très positif, assurant qu'il n'y a pas de risque d'inflation durable et pour l'instant, les marchés obligataires semblent leur faire confiance.

Mais la montée des prix pourrait se poursuivre au cours des prochains mois avec la reprise de l'activité et les goulets d'étranglement dans certains segments de l'économie.

"Même si les banquiers centraux veulent rassurer les opérateurs et soutenir le sentiment du marché à court terme, de nombreux investisseurs sont déjà tournés vers l'avenir, estimant qu'un inévitable +tapering+ (ralentissement des rachats d'actifs) est à venir", explique Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Pour l'heure, les bons indicateurs s'enchaînent en Europe. Après le message optimiste sur les perspectives d'activité en Allemagne envoyé la veille par le baromètre Ifo, la France voit elle aussi un rebond de la confiance des entreprises et un moral des ménages qui s'améliore en mai.

Les bancaires affectées par le repli des taux

En bas du CAC 40, le trio financier Société Générale (-2,66%), Crédit Agricole (-2,16%) et BNP Paribas (-1,91%) souffraient de la détente des taux sur le marché obligataire.

Engie cède 10% du capital de GTT

Le titre GTT accentuait son recul (-6,24% à 67,60 euros). Engie (-0,30% à 12,55 euros) a annoncé mercredi avoir cédé environ 10% de sa participation dans le spécialiste des systèmes de transport et de stockage de gaz naturel liquéfié au prix de 67 euros par action, soit avec une décote de 7% sur le cours de clôture de GTT mardi. La part d'Engie au capital de GTT s'élève désormais à environ 30%.

Iliad et Danone dégradés

Le titre Iliad  stagnait (-0,07% à 133,85 euros) en dépit d'une baisse de recommandation sur le titre par Berenberg à "conserver", contre "acheter".

En revanche, Danone perdait du terrain (-1,47% à 59,45 euros) après que Berenberg a dégradé sa recommandation sur le titre du géant agroalimentaire à "vendre", contre "conserver".

Solutions 30 propose une solution

Le cours de Solutions 30 remontait de 19,4% à 3,32 euros après s'être effondré en début de semaine à la suite d'attaques du fonds activiste américain Muddy Waters et de l'incapacité du cabinet EY à valider ses comptes. Le patron de la société spécialisée dans la pose de compteurs électriques et de réseaux de fibre, Gianbeppi Fortis, a dit espérer obtenir "des comptes certifiés dans les meilleurs délais", dans un entretien au Figaro de mercredi.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.