La Bourse de Paris avance légèrement de 0,23%, faute de carburant

La Bourse de Paris avance légèrement de 0,23%, faute de carburant
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 25 novembre 2020 à 18h20

La Bourse de Paris a terminé en petite hausse de 0,23% mercredi à l'issue d'une séance calme et dépourvue d'annonces majeures hormis la publication d'indicateurs économiques mitigés aux Etats-Unis.

L'indice vedette CAC 40 a avancé de 12,87 points à 5.571,29 points tandis que Wall Street évoluait de son côté en ordre dispersé à la mi-séance au lendemain du dépassement d'un palier historique pour l'indice Dow Jones, à plus de 30.000 points.

Les inscriptions américaines au chômage ont augmenté de 30.000 par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres hebdomadaires du département du Travail publiés à la veille de la fête de Thanksgiving.

En revanche, les commandes de biens durables ont augmenté bien plus que prévu en octobre (+1,3%, contre +0,8% attendus), largement tirées par le secteur de la défense.

"On sent un flottement sur les indices, il n'y a pas de raison d'être inquiet, mais cela manque de grosses annonces", indique à l'AFP Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marchés pour IG France.

"Le marché essaye de naviguer après avoir accueilli beaucoup de bonnes nouvelles, sur l'élection présidentielle américaine, sur les vaccins et le Brexit", ajoute-t-il.

Toutes ces informations ont permis à l'indice vedette parisien d'être sur le point de boucler vendredi soir sa quatrième semaine de hausse de suite au cours d'un mois déjà historique, novembre étant en passe de représenter le meilleur mois en plus de trente ans. 

Tant pour le vaccin qu'au sujet de l'élection américaine, "le marché s'est projeté plusieurs mois voire plusieurs trimestres en avant", souligne Alexandre Baradez, estimant que décembre pourrait représenter un retour sur terre.

Elior a baissé de 4,74% à 5,23 euros, sanctionné par une perte massive de 483 millions d'euros lors de son exercice 2019/2020, en particulier dans la restauration d'entreprise.

Accor a reculé de 2,59% à 30,88 euros. Le groupe hôtelier est entré mardi en négociations exclusives avec la start-up anglaise Ennismore, qu'il entend absorber dans le but de développer son offre d'établissements "lifestyle" au style urbain et sophistiqué.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.