La Bourse de Paris chute de 1,57% sous l'effet de l'aversion au risque

La Bourse de Paris chute de 1,57% sous l'effet de l'aversion au risque
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 25 janvier 2021 à 18h21

La Bourse de Paris a chuté de 1,57% lundi sur fond d'aversion au risque en pleine aggravation de la crise sanitaire et dans le sillage de récentes fortes performances des marchés financiers.

L'indice CAC 40 a reculé de 87,21 points à 5.472,36 points pendant qu'à la mi-séance à Wall Street vers 17H55 (16H55 GMT), l'indice Dow Jones perdait 0,61% et le S&P 500 0,23%, mais que le Nasdaq gagnait 0,09%.

Après avoir ouvert en hausse, l'indice parisien a rapidement viré au rouge.

"Globalement, cela ressemble à de l'aversion au risque", a commenté auprès de l'AFP Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché à IG France.

La place parisienne s'est envolée de plus de 15% sur l'ensemble du quatrième trimestre 2020, dans le sillage de l'annonce de vaccins contre le Covid-19 en novembre.

Or depuis, l'émergence de variants, les retards dans les campagnes de vaccination et l'aggravation générale de la pandémie rendent les investisseurs plus nerveux.

En plein cœur de l'hiver, le débat du moment en France n'est plus si, mais quand un troisième confinement sera imposé pour faire face à la recrudescence du Covid-19.

La seule statistique internationale du jour, l'indice allemand Ifo, a donné un avant-goût amer de l'activité économique: le moral des entrepreneurs allemands s'est détérioré en janvier en perdant 2,1 points sur un mois contre 0,6 point attendu.

Côté valeurs, le projet de réorganisation "Hercule" a fait fortement tanguer EDF: le cours de l'énergéticien a dégringolé de 15,62% à 10,45 euros, après des informations de presse faisant état d'un enlisement des discussions avec Bruxelles, que le gouvernement a minimisé.

Vivendi a lâché 1,05% à 26,28 euros après avoir porté à 9,9% sa participation dans l'acteur majeur des médias et de l'éducation du monde hispanophone Prisa.

Face au contexte très incertain, Airbus a reculé de 4,46% à 84,87 euros. Safran a perdu 3,98% à 106,15 euros et Thales 3,05% 73,20 euros. 

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.