La Bourse de Paris coincée dans le rouge à mi-séance

La Bourse de Paris coincée dans le rouge à mi-séance
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 25 mars 2021 à 12h45

La Bourse de Paris restait coincée dans le rouge jeudi à la mi-journée face aux inquiétudes entourant la croissance face au retard pris dans les campagnes de vaccination. 

La Bourse de Paris restait coincée dans le rouge jeudi à la mi-journée face aux inquiétudes entourant la croissance face au retard pris dans les campagnes de vaccination. 

A 12H30, l'indice vedette CAC 40 lâchait 0,21%, soit 12,74 points à 5.934,55 points au lendemain d'une clôture à l'équilibre.

Wall Street était orientée à la hausse avant l'ouverture.

"L'économie ne reviendra pas à la normale aussi vite que prévu, à moins d'une accélération, soudaine mais improbable, de la campagne de vaccination sur le Vieux Continent", affirme Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne se réunissent virtuellement à 13H00 (12H00 GMT), pour aborder la lenteur des campagnes vaccinales en Europe et les problèmes de livraisons d'AstraZeneca, qui nourrissent les frustrations au sein du bloc alors que les restrictions imposées à la population se durcissent et sont de moins en moins bien acceptées.

"Accélérer la production, les livraisons et le déploiement des vaccins reste essentiel et urgent pour surmonter la crise. Les efforts en ce sens doivent être intensifiés", affirment les dirigeants des 27 Etats membres dans un projet de conclusions consulté par l'AFP.

"Ils devraient également tenter de jeter les bases d'un plan de réouverture progressive de l'économie", détaille M. Pichard.

Pour améliorer l'accès aux vaccins, Bruxelles a déjà renforcé un mécanisme inauguré en janvier pour en contrôler les exportations.

Le retard pris par l'Union européenne sur son calendrier vaccinal est désormais de sept semaines contre cinq début février et pourrait coûter aux Vingt-Sept 123 milliards d'euros en 2021, selon un calcul rendu public jeudi par l'assureur-crédit Euler Hermes.

Contre-coup des pétrolières 

En écho à la baisse des cours du brut, le titre Total reculait de 1,27% à 38,91 après avoir pris 1,58% la veille dans le sillage d'un bond des cours de l'or noir. TechnipFMC perdait 3,07% à 6,38 euros et CGG 2,12% à 1,06 euro.

Plainte visant le patron de Scor

Le titre réduisait ses pertes (-0,47% à 29,70 euros), tandis que le PDG de Scor Denis Kessler, 69 ans, est visé depuis mercredi par une plainte pour manipulation de cours et abus de biens sociaux déposée par son actionnaire Covéa auprès du parquet national financier.

Visiativ et Voltalia victorieux

L'action Voltalia montait de 4,73% à 22,15 euros, portée par un bénéfice net en progression de 71% en 2020 et la confirmation d'une "trajectoire de croissance forte et rentable".

Le titre Visiativ grimpait de 4,90% à 20,35 euros, l'éditeur et intégrateur de logiciels d'entreprises étant parvenu à rester bénéficiaire en 2020, grâce à un solide second semestre qui a permis de compenser les pertes du début de l'année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.