La Bourse de Paris confiante dans la reprise

La Bourse de Paris confiante dans la reprise
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 01 avril 2021 à 12h46

La Bourse de Paris progressait de 0,29% jeudi à mi-séance, démarrant le deuxième trimestre du bon pied grâce à l'annonce d'un nouveau plan américain de relance dans les infrastructures, et en dépit des nouvelles restrictions annoncées par la France.

La Bourse de Paris progressait de 0,29% jeudi à mi-séance, démarrant le deuxième trimestre du bon pied grâce à l'annonce d'un nouveau plan américain de relance dans les infrastructures, et en dépit des nouvelles restrictions annoncées par la France.

A 12H13, l'indice vedette CAC 40 prenait 17,40 points à 6.084,63 points, au lendemain d'un repli de 0,34% et à la veille d'un long week-end de Pâques.

Wall Street s'orientait pour sa part vers une ouverture positive.

"Les marchés européens débutent le deuxième trimestre en hausse, les annonces des présidents américain et français n'ayant pas réservé de mauvaises surprises", souligne Franklin Pichard, le directeur général de Kiplink Finance.

Il n'est pourtant pas sûr que ce nouveau trimestre soit "celui de la reprise", selon lui. "La pandémie apparaît plus virulente que prévu il y a quelques mois. Du coup, la France, deuxième économie européenne, s'impose une sorte de troisième confinement". 

Fermeture des écoles pour trois à quatre semaines, extension des restrictions à toute la métropole, déplacements limités: le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi un nouveau tour de vis alors que la situation sanitaire se dégrade depuis plusieurs semaines dans l'Hexagone.

"Même avec un fort rebond de l'activité à partir de début mai, les restrictions plus strictes d'avril pèseront lourdement sur le PIB du deuxième trimestre", prévient de son côté Christopher Dembik, directeur associé chez Berenberg.

Aux Etats-Unis, le président Joe Biden a proposé d'investir quelque 2.000 milliards de dollars dans les infrastructures, avec l'objectif affiché de créer des "millions d'emplois", tenir tête à la Chine et lutter contre le changement climatique.

Côté indicateurs, l'activité et l'emploi manufacturiers français ont connu en mars leur plus forte croissance depuis plus de 20 ans, même si les pénuries de matières premières soulèvent des craintes sur les chaînes d'approvisionnement, a rapporté jeudi le cabinet IHS Markit.

L'indice ISM d'activité manufacturière pour mars est attendu dans l'après-midi aux Etats-Unis.

Atos en délicatesse

Le géant informatique français plongeait de 14,13% à 57,12 euros, pénalisé par l'annonce d'un audit sur des filiales américaines représentant 11% de son chiffre d'affaires après des "erreurs comptables" sur l'exercice 2020.

Solutions 30 bondit

A l'inverse, Solutions 30 bondissait de 28,41% à 13,92 euros, porté par la publication d'un audit la dédouanant d'accusations de "blanchiment" et de "fraude" qui la visaient depuis décembre.

Vinci voit grand

Vinci montait de 3,04% à 90,02 euros dans le sillage de l'annonce qu'il allait acquérir les activités dans l'énergie du groupe de construction espagnol ACS pour environ 4,9 milliards d'euros, afin de devenir un grand du secteur des énergies renouvelables.

Suppressions de postes chez Danone

Danone cédait 0,36% à 58,29 euros. Le géant agroalimentaire a précisé envisager supprimer 1.850 postes dans le monde dont 458 en France dans le cadre de son projet de réorganisation. C'est un peu moins que les "jusqu'à 2.000 suppressions de postes" évoqués en novembre.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.