La Bourse de Paris conserve son enthousiasme avec la perspective d'un vaccin (+1,55%)

La Bourse de Paris conserve son enthousiasme avec la perspective d'un vaccin (+1,55%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 10 novembre 2020 à 18h26

La Bourse de Paris a prolongé son enthousiasme mardi (+1,55%), la perspective d'un protocole de vaccination contre le Covid-19 permettant de croire à terme à une reprise plus marquée de l'économie.

Le CAC 40 a pris 82,65 points à 5.418,97 points. La veille il avait été propulsé de 7,57% après l'annonce des laboratoires Pfizer et BioNTech sur les perspectives positives de leur vaccin candidat contre le Covid-19.

L'indice phare de la cote parisienne a pris plus de 400 points en deux séances, "une progression énorme qui illustre l'enthousiasme des investisseurs", a commenté  pour l'AFP Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

- Vrai catalyseur de marché -

"La perspective d'un vaccin élimine l'absence de visibilité et permet d'avoir potentiellement des projections économiques un peu meilleures dans les années à venir", a-t-il expliqué.

En attendant, la situation sanitaire reste très compliquée aux Etats-Unis et en Europe. Sur le Vieux continent, les effets des mesures de restrictions se font sentir sur l'économie. 

Le moral des investisseurs s'est de nouveau détérioré en Allemagne en novembre et a atteint son plus bas niveau depuis avril. 

En France, le chômage a bondi pour atteindre 9% de la population active au cours du troisième trimestre, avant les effets du nouveau confinement qui a démarré au début du mois de novembre. 

Les nouvelles d'un vaccin apparemment efficace contre le Covid-19 "provoquent des attentes assez fortes" mais il faut "rester prudent parce qu'il reste des zones d'ombres sur la commercialisation, les derniers tests à effectuer etc...", a prévenu M. Tuéni.

Mais aussi parce que d'ici à l'investiture de Joe Biden à la Maison Blanche en janvier, il va y avoir des élections sénatoriales en Géorgie, dont dépendra la capacité du nouveau président démocrate à faire passer des réformes.

- Rotation sectorielle -

Sur la base de cette nouvelle positive d'un candidat vaccin "efficace à 90%" contre le Covid-19, les secteurs, qui avaient été massivement délaissés, continuaient de retrouver des couleurs, les investisseurs pariant sur un retour dans le monde d'avant la crise du Covid-19.

Les foncières ont enchaîné une deuxième séance d'euphorie, marquée par d'importants gains. Surtout Unibail-Rodamco-Westfield (+20,9% à 51,72 euros) dont la direction a annoncé n'avoir pas obtenu de soutien suffisant de ses actionnaires pour sa proposition d'augmentation de capital. Klépierre a fait de son côté un bond de 18,1% à 17,73 euros.

Les valeurs autour de l'aéronautique ont poursuivi leur ascension après s'être déjà envolées la veille. Ainsi, Airbus a grimpé de 5,93% à 87,92 euros et Safran de 5,09% à 118,75 euros.

A contrario, les valeurs technologiques qui ont servi de valeurs refuge ces derniers mois, étaient à la peine comme leurs consoeurs américaines. Worldline a reculé de 4,19% à 73,56 euros, STMicroelectronics a perdu 5,94% à 28,64 euros et Dassault Systèmes 2,54% à 149,45 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.